vendredi 31 octobre 2014

Quoi de neuf dans la PAL?

Un seul livre, mais pas n'importe lequel!!!
 
 
 
J'ai l'habitude de me plaindre lorsque je reçois des livres non sollicités car j'ai déjà beaucoup à lire avec ceux dont j'approuve l'envoi et le Club de lecture de Châtelaine, mais cette fois-ci... je suis au septième ciel (ou presque!). 
Je suis vraiment heureuse!!!
 
MERCI!

mercredi 29 octobre 2014

En ce moment, je lis...

«J’ai commencé à éprouver un sentiment, je veux dire un vrai, à ce moment-là. En sortant de la voiture, à Wandermines, sous la pluie. On ne parle pas assez de l’influence des lieux sur l’affect. Certaines nostalgies remontent à la surface sans prévenir. Les êtres changent de nature, comme dans les contes. Au milieu de cette confrérie en habits du dimanche, se pressant vers la mairie pour échapper aux gouttes, tenant le bras d’Odile pour l’aider sur le parvis glissant, j’ai éprouvé la catastrophe du sentiment.»

Glissant de la mélancolie à l’humour, Yasmina Reza dessine avec Heureux les heureux une constellation moderne de personnages confrontés à l’impasse sentimentale.
 
Chez Folio

Du sang sur la Baltique, Viveca Sten.

Par une belle journée de juillet, une foule impatiente assiste au départ du Tour de Gotland, la plus importante régate d’Europe du nord. Mais le voilier qui fait la course en tête abandonne soudainement. Son skipper, le vice-président de la prestigieuse Royal Swedish Yachting Society, vient d’être abattu. Et si cet avocat très médiatique, père de famille respectable, n’était pas celui que l’on croit ?
 
Maîtresse bafouée, concurrent jaloux… la liste des suspects s’allonge au fur et à mesure d’une enquête délicate où l’inspecteur Thomas Andreasson  tente de percer à jour une élite mondaine prête à tout pour sauver les apparences. Même à tuer une seconde fois...
 
Si l'apparition de Viveca Sten est assez récente sur la scène des polars nordiques traduits en français, je constate que sa plume a pris beaucoup de maturité depuis La reine de la Baltique.  Dans le premier tome de cette série, j'avais l'impression qu'elle avait beaucoup trop de personnages à nous présenter et que l'enquête allait un peu dans tous les sens.  Ici, elle laisse plus de place aux émotions, à l'histoire de chacun et l'enquête se dirige pratiquement toujours dans le même sens.  Une enquête menée par Thomas, Margit et leurs collègues qui sont de retour, mais aussi par Nora, l'amie de Thomas, qui sans être policière, a le don de mettre le doigt sur un détail qui fait progresser l'enquête. Peut-être parce que les meurtres sont commis l'été et qu'elle est en vacances... Henrik, le mari de celle-ci est également de retour.  On en apprend un peu plus sur ses origines, ses intentions et ses petits côtés de travers... Après les meurtriers, c'est probablement le personnage le moins sympathique de cette série!  On se demande bien ce qu'il apporte à Nora, si dévouée à leurs garçons.
 
Dans Du sang sur la Baltique, nous sommes en plein dans le milieu de la haute société: les grands voiliers, la richesse, les résidences secondaires, les comptes à l'étranger et les aventures extra-conjugales d'hommes puissants qui se sont lassés de leur petite boniche à la maison... de quoi faire frémir les plus féministes d'entre-nous!
 
C'est un polar bien ficelé qui laisse beaucoup de place au décor bucolique de la Suède et qui laisse peu d'indices avant les derniers chapitres pour découvrir qui a bien pu commettre ce crime.  Chacun sa méthode...
 
Dans la biographie de l'auteur sur le site d'Albin Michel, on peut lire que la série compte déjà cinq tomes et qu'elle sera adaptée pour la télévision.  Pour moi, c'est un signe que ça vaut le coup de découvrir cette nouvelle auteure suédoise qui n'a certainement rien à envier à Camilla Läckberg...
 
ISBN: 9782226259776

dimanche 26 octobre 2014

En 30 secondes...

30 découvertes scientifiques expliquées en 30 secondes aux jeunes passionnés de science.

 Des idées géniales n’ont jamais cessé de faire progresser la science depuis plus de 25 siècles. Dans ce livre, 30 des plus importantes découvertes scientifiques sont exposées dans des textes courts et des illustrations éclairantes. Chaque découverte est accompagnée d’ingénieux défis appliquant le principe des découvertes abordées ou encore de captivantes explications supplémentaires.

 La Science en 30 secondes: une introduction passionnante et amusante à un monde fabuleux pour de jeunes esprits allumés et curieux.    
 
ISBN: 978-2-89723-414-0
 
30 sujets fascinants pour explorer la Terre en moins d’une demi-minute
Ce livre regorge d’informations et de faits-éclairs qui se lisent et s’assimilent facilement et rapidement, tandis que des mini-missions amusantes incitent les jeunes lecteurs à tester et à approfondir leurs connaissances.

 Avec ses illustrations colorées et humoristiques qui rehaussent chaque page, ce guide sur les merveilles de notre planète est le compagnon parfait pour tous les esprits curieux et éveillés de huit ans et plus.   
 
 
 
ISBN: 978-2-89723-457-7            
 
J'ai déjà fait un billet sur L'espace en 30 secondes et je récidive car je trouve que ce sont des livres pratiques pour toute la famille!  Le genre de livre que j'aurais souhaité avoir sous la main lorsque c'était le temps des exposés oraux au primaire et au secondaire...  Cette collection de livres qui font moins de 100 pages rendent l'information accessible et compréhensible. 
 
La science en 30 secondes se divisent en plusieurs chapitres en commençant par les Grecs anciens, la révolution scientifique, le siècle des lumières, l'ère industrielle, la science moderne et la science, aujourd'hui.       
 
La terre en 30 secondes contient autant de chapitres!  La terre dans l'espace, un monde d'eau, la structure de la terre, des écosystèmes étonnants, le temps et le climat et notre future terre.  Dernier chapitre fort intéressant sur le réchauffement climatique, comment lutter contre le gaspillage et comment sauver la planète!
 
Des dizaines de missions à réaliser en 3 minutes composent également chaque livre.  Comment réaliser un iceberg flottant, une tornade dans une bouteille, fabriquer un électroaimant ou encore comment créer une explosion chimique.  Vous avez amplement de matériel pour occuper nos longs mois d'hiver ou nos longues semaines d'automne sans soleil!  Les petits scientifiques seront fort intéressés par cette collection passionnante même pour les adultes. Connaissez-vous la spectroscopie? Le quantum? Pouvez-vous nommer tous les océans et les mers? 
 
Offrir ces livres, c'est donner l'occasion d'élargir la culture générale de tous, d'être très original en classe et de susciter l'éveil scientifique chez les jeunes.  À lire aussi pour le plaisir!  Hurtubise offre également toute une gamme de livres dans le genre sur des sujets variés pour les adultes.

samedi 25 octobre 2014

Les matins pressés et Au lit, Dafné de Diane Primeau et Julie Cossette.

Le jour s’achève et, pour Dafné, c’est bientôt l’heure de se coucher. Mais que c’est long! On dirait que Dafné n’est pas pressée et cherche à étirer ces précieux instants auprès de ses parents. À moins qu’elle ait une raison de vouloir éviter son lit? Heureusement, les Doudoux connaissent la routine par cœur et l’accompagnent pas à pas. Rassurée, elle pourra faire un beau dodo.
ISBN: 978-2-924472-01-9
 
 


Au petit-déjeuner, Dafné fait un gros dégât alors que maman est pressée et doit partir travailler. Mais qu’est-ce qui ne va pas ce matin? Dafné semble incapable de le dire. Heureusement, les Doudoux sont là pour l’aider à comprendre et à trouver les mots pour en parler. C’est le cœur léger que Dafné et maman pourront entreprendre la journée!






Ma bulle
ISBN: 978-2-924472-00-2

Si le thème du dodo a souvent été exploité, on ne peut pas en dire autant sur la situation que vivent pratiquement tous les parents le matin, la course contre la montre!  Et si fiston a éprouvé un peu de jalousie envers Dafné parce que ses six doudoux bougent et qu'ils peuvent ramasser les dégâts, il a également compris pourquoi maman dit toujours "dépêche-toi!" le matin!  Lorsque je peux concilier plaisir et apprentissage dans une même lecture, je ne dis jamais non...  Les phrases sont bien claires et elles riment.   Quelques notions de poésie en plus, c'est fantastique!  Les doudoux sont adorables comme tout, ils portent des noms comme Noisette ou Vanille...  D'ailleurs, toute la famille nous est présentée en début d'album.  Les illustrations sont un délice pour les yeux, j'aimerais retourner à mes 4 ans et avoir ce genre de petit livre sous les yeux!  Des heures de plaisir, tant de petits détails à découvrir dans chaque page. 
 
Ma bulle s'est joint aux autres maisons d'éditions qui offrent la possibilité d'approfondir la lecture en offrant sur leur site web des activités pour les enfants et un coin parents.  C'est une référence utile lorsqu'un sujet devient épineux à la maison et pour mieux comprendre la psychologie infantile.  Des conseils pratiques sont donnés par une psychoéducatrice dans la section destinée aux parents, des lectures sont suggérées et je dois dire que j'ai rarement vu quelque chose d'aussi complet!
 
Ne reste qu'à espérer que la collection s'élargisse rapidement.  J'aurais bien besoin d'un livre sur le fait qu'il faut souvent se laver les mains dans une journée car même si je répète cinquante fois par jour, ça semble difficile à retenir.  Oui, oui, je suis bien en train de passer une commande!
 
Allez jeter un coup d'œil, c'est ludique à souhait!

vendredi 24 octobre 2014

Quoi de neuf dans la PAL?

Une autre petite semaine dans la boîte aux lettres et ça me va toujours!  Les soucis de santé m'empêchent de lire sérieusement depuis la semaine dernière...
 

 
Ma bulle (Ce que je voudrais être encore une petite fille quand je vois ce genre d'album! Les Doudoux sont trop choux!!!)
 
 
Hurtubise (non sollicité, mais c'est une série qui a l'air bien... sauf que je n'ai pas lu le premier tome, alors je ne crois pas passer au deuxième!)

C'est tout!  Quoi de neuf chez vous?

Bienvenue à Wawa, François Gravel.

Aimeriez-vous habiter Flin Flon, Wawa ou Ville Platte ?
Peut-être que vous préférez la très accueillante Vatan, la jolie Sainte-Barbe ou le pittoresque Saint-Louis-du-Ha ! Ha !
Si vous détestez remplir des formulaires, vous choisirez sans doute d’habiter la ville de A !
François Gravel vous convie ici à un véritable voyage autour du monde qui vous apprendra l’origine des noms de divers lieux.
Comptez sur lui pour dénicher les histoires les plus étranges et les plus drôles !
 
Voilà une belle occasion de rire un bon coup tout en apprenant bien des choses!  On y constate que plusieurs noms proviennent d'erreurs de prononciation.  Par exemple:
 
Sunu gaal qui signifie "notre pirogue" est devenu le Sénégal.
Aguinau, "le pays de l'homme" est devenu la Guinée.
 
Certains faits sont étonnants et relèvent souvent d'incompréhension entre deux peuples.  Comme c'est le cas du Canada qui aurait bien pu s'appeler Kanata si Jacques Cartier avait eu l'oreille plus fine...
 
Jeux de mots (Wawa), données géographiques et histoire se combinent parfaitement dans ce petit livre qui visite des villes, des îles et des pays du monde entier et qui se permet même de faire un détour par les lieux imaginaires comme l'Eldorado, la Syldavie de Tintin ou encore le (ou la?) Lilliput dans Les voyages de Gulliver...  Il fallait y penser. 
 
Voilà une autre idée cadeau à offrir aux amateurs de lecture auxquels vous n'osez pas offrir de livres!  François Gravel a plus de 75 livres dans sa biographie, je vous suggère d'aller consulter sa fiche pour d'excellents découvertes en tout genre pour adultes et plus jeunes.
 
ISBN: 978-2-7644-1234-3

En ce moment, je lis...


Vous l'avez lu?
 


mercredi 22 octobre 2014

Les mardis de Béatrice, Francine Tougas.

— Vous êtes dans quel état ?
— Ma mère vient de mourir, mais je veux pas en parler. Je viens de me rendre compte que mon père a fucké complètement ma jeunesse et continue de m'obséder… mais je veux pas vous en parler non plus. Ce matin, j'ai envoyé chier mon patron, puis j'ai foutu le camp du bureau… mais je suis pas ici pour vous parler de mon travail. Dans le fond, je suis assise ici à vouloir parler de rien à mon psy, tout en lui demandant de me convaincre de continuer la thérapie. C'est ça, mon état. Ça répond à votre question ?

Un silence où il me « considère gravement », comme on lit dans les livres. Pour une fois, je soutiens son regard.

À chaque séance, Béatrice jure que c'est la dernière. Elle y retourne pourtant le mardi suivant. Irrésistiblement.


Ce livre tombe drôlement à point dans ma vie, car depuis le mois de mai dernier, j'essaie de régler un grave problème d'insomnie chronique qui dure depuis environ 5 ans!  Comme Béatrice, je suis sceptique envers ces psychologues qui essaient de te faire sortir tes années d'enfance de l'armoire pour justifier tes nuits écourtées...
 
"Lui, ce qu'il veut, c'est du personnel, du juteux, de la bébite bien dodue, engraissée à la moulée de la dysfonction familiale et abreuvée au jus d'Œdipe bien fermenté" (p.116)
 
De mon côté (thank God!), nous avons rapidement établi que c'était une grossesse et un bébé qui a avaient chamboulé mon cycle de sommeil que je n'ai jamais réussi à remettre sur pieds depuis, mais Béatrice, elle, a beaucoup de bibites à exposer.  Un père contrôlant et exigeant, limite abusif.  Une mère alcoolique devenue Alzheimer et un frère décédé à 13 ans suite à un accident bien bête... ouf!  Si les dialogues entre son psy et elle sont savoureux, les pensées qu'elle se marmonne dans sa tête assise dans le divan le sont encore bien plus!  Une relation de haine-amour s'est établie avec ce vieil homme qui, d'un professionnalisme exemplaire reste égal devant les attaques et les élans d'amour de sa patiente.
 
C'est un roman qui a été écrit sur une longue période, mais il n'y aucune coupure dans le texte.  Béatrice est fidèle à son humour caustique et à sa tendance au dénigrement personnel du début à la fin.   Au secours de Béatrice sur TVA a été inspiré de ce roman.  Je ne l'ai pas encore regardé, mais après ma lecture, je suis bien tentée de jeter un coup d'œil à ce nouveau téléroman!

Libre Expression
ISBN: 9782764810859

samedi 18 octobre 2014

B.EC.Blonde d'entrepreneur en construction, Suzanne Myre.


«Mon entrepreneur à moi, il lit de vrais livres, parfois au complet, sait cuisiner un délicieux saumon en papillote, passe l'aspirateur sous son lit, lave ses draps aux deux semaines et fait du jogging en écoutant sur son iPod de vieilles émissions radiophoniques. Parce que oui, il se tient en forme et court, pas seulement autour du pâté de maison mais jusqu'au chantier le plus près (à 12 kilomètres), comme s'il s'en ennuyait ou qu'il craignait qu'il ne s'effondre pendant les week-ends. Ça lui fait des cuisses d'enfer alors ça vaut le coup de laisser l'œil se promener par-delà le mollet ; l'ascension du regard n'est pas (encore) interrompue par un monticule abdominal disgracieux. Bien entendu, cela met en relief ma paresse personnelle quant à la nécessité d'entretenir aussi régulièrement que lui mon corps guetté par la dégradation mais comme j'aspire à une vieillesse sereine où je me laisserais ratatiner avec sérénité, je compense en musclant mon cerveau par des prouesses cruciverbistes qui le rendent jaloux, lui qui est même incapable de repérer un seul mot dans la grille des mots mystère. À chacun ses talents.»

Histoire d'amour qui nous fait voyager tant au Mexique que dans les routes en lasso de la géographie du cœur ce roman raconte les couples qui se font et se défont, ceux que nous voudrions devenir, ceux que nous ne serons jamais, ceux que nous deviendrons peut-être. Désabusé et sans dévotion ce roman en clair-obscur est à la fois triste et drôle, lyrique et hérissé.
 
En 2011, j'avais énormément rigolé avec Dans sa bulle et pour la première moitié de se livre, j'ai retrouvé l'auteure à l'humour caustique que j'aime!  Chaque phrase et chaque paragraphe de ce roman sont d'une densité incroyable!  Parce que de un, Laurence qui est le personnage principal est une fille très intense et de deux, parce que l'auteure a une plume réfléchie.  Suzanne Myre nous fait rire à gorge déployée, nous fait sourire, mais elle nous fait surtout réfléchir à la situation de cette femme malheureuse.  Conjointe d'un entrepreneur en construction au Québec, cela signifie pratiquement que vous avez un conjoint à temps partiel et encore pire l'été où certains en profitent pour travailler presque jusqu'à la noirceur...  Cette fille est kleptomane pour se désennuyer, pour se donner une peu de "oumf" dans sa vie d'employée d'hôpital qui n'a pas l'air de la réjouir non plus puisqu'elle s'amuse à enduire le rebord de la tasse de sa collègue avec de la crème à main parfumée à la rose!!!  Laurence est une femme très amère, qui n'a pas trop de copains pour s'amuser, qui a vraiment manqué d'attention dans sa jeunesse et qui utilisent beaucoup d'énergie pour faire des reproches à son chum Jean-Marc.  C'est là que ça devient un peu lourd... Le jour où Jean-Marc l'invite au Mexique pour se retrouver enfin, le livre a pris une toute autre direction.  Moins drôle, mais un texte tout aussi travaillé et intelligeant.  C'est un point tournant dans la vie de Laurence, mais je n'ai pas aimé la manière que l'auteure a choisi pour ressusciter le personnage dans une meilleure personne.  Et la fin... non, je ne suis pas convaincue. 
 
C'est du Suzanne Myre! Rarement on peut voir une telle verve qui peut tenir la route du début à la fin d'un roman.  Elle ne s'essouffle jamais, c'est un talent indéniable!  J'ai entendu dire de ce livre que c'était "une bombe' et je suis tout à fait d'accord.  C'est peut-être parce qu'il a remis en cause certains aspects de ma vie personnelle (je ne suis pas kleptomane n'ayez pas peur de m'inviter!) que ce livre m'a affecté un peu plus que je ne l'aurais voulu.  Je n'étais peut-être pas prête à confronter mes petits bobos en compagnie de Laurence et ça m'a peut-être agacée... je ne sais pas!  Mais ça reste à un roman à lire!
 

vendredi 17 octobre 2014

Quoi de neuf dans la PAL?

Une semaine très variée dans ma boîte aux lettres! Mise à part le livre mystère pour le Club de lecture Châtelaine, voici ce qui a franchi le cadre de ma porte...
 
 
Québec Amérique (méga coup de cœur! Mon billet ici.)


Québec Amérique (je sens que je vais m'amuser avec ce livre!)
 
 
Libre Expression (non sollicité, mais **soupirs** l'attachée de presse est si attachante...;op)

Libre Expression (Jamais lu cette auteure pourtant si populaire!)

 
Hurtubise ("Cool!" comme dit fiston!)

Mode d'emploi...

Juste un petit mot pour vous dire que je vais essayer de garder à jour la rubrique Jules lit sur ma lecture du moment dans la colonne de droite.  J'étais collé avec Le maître des illusions depuis des lustres!

Dans la colonne de droite, vous pouvez toujours y voir le nombre de pages lues par mois (entre 7000 et 8000 yé!) et j'ai inclus les 5 billets les plus populaires dans les derniers 7 jours.  Avant, c'était pour les 30 derniers jours... je préfère y aller hebdomadairement, c'est plus encourageant pour les intéressés (les auteurs, les relationnistes, les maisons d'éditions, etc.)

J'ai également ajouté le livre du mois de Châtelaine dans cette colonne.  En cliquant sur la photo, vous serez redirigés vers les 10 critiques des membres du club.  Les avis sont tous différents, c'est très intéressant!

Voilà, un petit peu de ménage, ça fait du bien!

jeudi 16 octobre 2014

Cobayes - Anita, Marilou Addison.


Poids à perdre : huit foutues livres. Moyens utilisés pour y parvenir : faire de l'exercice de façon saine ? Manger santé? Non...  Suer à grosses gouttes avec un sac poubelle sur le dos, ne rien avaler de la journée et, surtout, vomir. Ça toujours été la solution la plus efficace. Mais mon chum Manu commençait à en avoir assez de mon petit manège. Et moi aussi, d'ailleurs. Il y a quelques semaines, j'ai trouvé une alternative à ces deux doigts que j'enfonce dans ma gorge dès que je bouffe la moindre calorie. Une étude clinique qui annonçait plusieurs effets secondaires possibles. Dont un, parfait pour moi : perte de poids. J'ai sauté sur le téléphone et, depuis ce temps, je reçois des injections qui doivent soi-disant me guérir de mon anxiété. Je suis moins stressée, c'est vrai. Toutefois, mon esprit commence à s'embrouiller. J'ai parfois des trous de mémoire. Faut que j'en parle au doc. Et mon appétit change. Je mangerais bien un steak saignant, là, maintenant! Mais je me moque un peu de tout ça, au fond, puisque je maigris à vue d'œil... Découvrez l'univers de COBAYES à travers la plume de sept auteurs différents. L'horreur et le suspense vous attendent dans les sept romans de cette série, à lire dans l'ordre... ou dans le désordre !
 
Suspense, horreur, SF, Bit lit, etc.  Je ne suis pas le public cible!  Je ne lis pas Stephen King, Martin Michaud me donne des frissons et le seul film d'horreur que j'ai vu dans ma vie, c'est Carrie!  Je suis du genre à presque perdre connaissance lorsque je vois une goutte de sang et ne me parlez pas de vos bobos, ça me donne mal au corps... Mais je l'ai lu... sauf quelques pages vers la fin (en diagonale) parce que ça dépassait mon niveau de tolérance!!! OUF!
 
Bref, Anita qui est anorexique répond à une annonce dans le journal concernant une étude clinique qui pourrait lui faire perdre quelques livres.  Elle fait 5 pieds 9 pouces et pèse environ 105 livres, c'est clair qu'elle est hyper grosse!!! L'étude consiste à recevoir une injection tous les dix jours.  La clinique spécifie que quelques effets secondaires peuvent se manifester, mais rien de grave.  Ah! la pauvre Anita, elle n'a aucune idée où la mènera ces injections et nous non plus pendant un bon bout de temps! Elle qui court avec un sac de plastique sur le dos pour suer encore plus est loin de s'imaginer qu'un jour elle salivera sur toutes les odeurs de viande! CARNIVORE À L'OS!  À chaque nouvelle injection, elle se transforme, perd la mémoire et mange de plus en plus.  Tout y passe, du moment que c'est de la viande.  Je ne vous dis pas jusqu'à quel point elle avance dans cette folie, mais je dois vous dire que les frissons sont définitivement au rendez-vous après la moitié du roman.  Ce sera peut-être très "soft" pour certains, mais moi j'ai comme des envies de... devenir végétarienne!!!
 
Je pense que ce sera une collection intéressante pour les amateurs du genre.  Si comme moi, vous avez de jeunes enfants, il faudra peut-être penser à camoufler les couvertures... celle-ci m'effraie!  Moumoune je suis et je m'assume!
 
ISBN: 9782896623938

Vins et fromages du Québec, Jessica Harnois et André Caron.

Le secteur des alcools québécois connaît un virage qualitatif remarquable, au point où nos producteurs se taillent désormais une place enviable sur la scène internationale.
Les auteurs Jessica Harnois et André Caron ont dégusté pour le bien de nos papilles plusieurs centaines de produits québécois. Ils ont déniché les perles et dressé un palmarès des meilleurs alcools du Québec, dans huit catégories : apéritifs, mousseux,vins blancs, vins rosés, vins rouges, alcools de dessert, digestifs, bières
Vous trouverez dans ce guide :
- les 125 meilleures bouteilles du Québec ;
- des accords mets et vins avec de délicieux fromages de chez nous, des chocolats et d’autres spécialités du terroir ;
- des circuits touristiques dans la province, en voiture ou à vélo ;
- des conseils pour l’organisation d’une soirée vins et fromages.
 
Si j'ouvre une bouteille de bière ou une bouteille de vin de temps en temps et si je dois une bonne partie de mon surpoids aux bons fromages, je suis loin de m'y connaître dans la réunion des deux pour profiter au maximum des saveurs!
 
Où sont les vins québécois dans votre SAQ?  La plupart d'entre nous l'ignorons, n'est-ce pas?  Ce petit guide, pas tellement plus gros qu'un livre de poche, est d'une richesse inestimable pour découvrir ce qui se fait de bien chez nous.  Apéritifs, mousseux, vins blancs, rosés ou rouges, digestifs, alcools de dessert et bières sont ici mis en valeur et toujours accompagnés d'un fromage québécois, bien entendu. 
 
Une courte description est inscrite sous chaque alcool ainsi que son code de produit lorsqu'il est disponible à la SAQ.  À cela s'ajoute son pourcentage d'alcool, son prix et sa quantité en ml par bouteille.  Les fromages ne sont pas en reste, car leur pedigree est également indiqué.  Leur provenance, le type de lait avec lequel ils sont fabriqués, pâte ferme ou molle, croûte lavée ou pas, etc.
 
Le guide offre également des suggestions pour une dégustation de vins ou bières et fromages, des parcours épicuriens, des informations sur les cépages du Québec, une description complète du métier d'œnologue et quelques précisions sur le défi de produire des alcools de qualité avec nos écarts de température!  Certains producteurs sont mis en valeur et le guide propose également des vins pour accompagner certains mets classiques comme le lapin à la moutarde ou encore le foie gras au torchon.
 
La gamme de prix des alcools suggérés est variée et il y en a pour tous les goûts!  À 19,95$ pour 168 pages gourmandes, il bat à plates coutures bien des livres sur le sujet trop compliqués ou trop volumineux!  Un excellent cadeau à offrir aux amateurs de bonne chère (comme mon frère qui ne lit pas ce blogue, mais qui en aura un dans son bas de Noël... mais pas le mien!! J'ai déjà pris des notes dedans!!!)
 
Une bonne idée pour mettre notre terroir en valeur!  Il était temps de voir ce genre de guide sur les tablettes...
 
 
 
ISBN: 978-2-7644-2710-1

mardi 14 octobre 2014

Grognonstein, Samantha Berger et Dan Santat.

À première vue, on pourrait croire que c'est un garçon ordinaire mais lorsqu'il fait trop froid à l'Halloween ou qu'il fait trop chaud pour des sucettes glacées, Grognonstein se manifeste et se met à grogner : AAAHGRRR! Ce n'est que lorsqu'il rencontre un autre spécimen de son espèce qu'il se met à rire, pour un instant, car méfiez-vous, Grognonstein tend à réapparaître assez rapidement...

Samantha Berger écrit des albums illustrés, des BD et des publicités pour Nickelodeon depuis plus de dix ans. Elle écrit aussi des annonces publicitaires, des bandes-annonces de film, des chansons, des slogans et bien plus encore. Samantha habite Brooklyn, à New York.

Dan Santat a obtenu un diplôme en biologie avant d'étudier l'illustration à l’Art Center College of Design où il a reçu son diplôme avec une mention d'excellence. Dan a publié son premier livre, The Guild of Geniuses, en 2004. Il a illustré les livres d'une multitude d'auteurs et a remporté plusieurs prix. Dan a également travaillé comme illustrateur commercial pour des clients tels The Wall Street Journal, Esquire, Village Voice, Macworld et Macy's. Il habite en Californie.

Attention chers parents, je suis convaincue que vous avez tous un Grognonstein à la maison.  Vous savez celui qui grogne lorsqu'il pleut, lorsqu'il est temps de fermer la télé, lorsqu'il est temps d'aller à l'école et lorsqu'il est l'heure du dodo!!!  Fiston a adoré cet album mettant en vedette un petit garçon aux airs de Frankenstein!  En réalité, il l'aime un peu moins depuis que je l'affuble de ce surnom lorsqu'il se met à grogner lui aussi... ahahah

C'est un album pour la période de l'Halloween, il est plus rigolo qu'effrayant, mais si votre enfant de 4 ans est du type cauchemar, il faudra peut-être attendre à l'an prochain...

C'est un album grand format à couverture souple qui vous fera sourire, c'est certain!

4 à 8 ans
Scholastic
ISBN: 978-1-4431-3639-6

L'angoisse du poisson rouge, Mélissa Verreault.

Manue aime se faire croire que son existence, « digne d’un scénario hollywoodien », est catastrophique. Fabio, jeune Italien immigrant, ne se sent chez lui nulle part, car « lorsqu’on a choisi de quitter sa maison, elle nous devient à jamais interdite ». Leurs chemins se croisent alors que Manue recherche son poisson rouge mystérieusement disparu. Le récit de leur relation s’entremêle avec celui de Sergio, soldat de la Seconde Guerre mondiale, homme mort cent fois. Tous trois s’embarqueront dans une épopée improbable où les méduses détiennent la réponse aux questions existentielles, où les messages sont livrés par pigeon voyageur et où il est parfois nécessaire d’entrer par effraction dans sa propre demeure.
 
Ce roman choral embrasse l’idée que les êtres humains sont liés par des destins communs, donne faim et soif, creuse le passé et désigne l’avenir qu’il est encore permis d’espérer.
 
462 pages écrites après avoir accouché de 3 petites filles (des triplées rien de moins!), I'm impressed!  Pour avoir rencontré l'auteure dans une soirée spéciale dans l'une de nos bibliothèques municipales, j'ai pu constaté que cette femme est une boule d'énergie et qu'elle en a beaucoup à dire!  Situation cocasse, au moment où j'écris ce billet, je discute en même temps avec elle sur FB... Une autre première pour moi!  Pression, pression... ouf! Je rigole, elle a l'air tellement sympathique!  D'ailleurs, pour la découvrir avant ou après la lecture de ses romans, vous pouvez lire ses chronique lévisiennes sur son blogue.
 
L'angoisse du poisson rouge a beaucoup de succès depuis sa sortie et c'est tout à fait mérité.  Lorsque je m'embarque dans un roman un peu plus épais, j'ai souvent peur de m'ennuyer et de décrocher, mais dès les premières pages, l'auteure sait nous tenir en haleine avec l'histoire d'une fille qui cherche son poisson rouge disparu!  C'est le bout qui me faisait craindre le pire la première fois où j'ai entendu parler de ce roman à la couverture magnifique (détail essentiel pour moi!).  Mais comme un poisson est vraiment disparu dans la vie de l'auteure, et bien je suis restée collée à Manue pendant qu'elle cherchait ce poisson, rencontrait Fabio (l'homme de sa vie) et renouait avec sa mère Nicole.  Première partie.
 
Deuxième partie.  Sergio est le grand-père du nouvel homme de Manue.  Il a vécu la guerre et ses atrocités et a survécu à la tuberculose.  Il est amoureux fou de sa Luisa avec qui il échange des lettres de promesse d'amour pendant les années de guerre avant même de pouvoir l'embrasser.  C'est du pur romantisme... disparu depuis!!!  Magnifique et poétique!  C'est aussi une partie difficile à lire par moment surtout lorsque je pense au chapitre Carnation que j'ai presque lu en diagonale... moi qui n'aime pas lire sur la guerre...! Par contre, je dois avouer que c'était une partie essentielle pour le lecteur, pour comprendre l'attitude de Sergio, cet homme que Fabio admire beaucoup.  Sergio parle peu, se contente de l'essentiel, le plus important dans la vie: la famille.  Ce qui nous amène à la troisième partie.
 
Fabio doit maintenant poursuivre le tracé lancé par son grand-père dans ses lettres, il le fera avec Manue qui est devenue sa famille en dehors de l'Italie.  Leur relation est complexe, ils sont revenus au temps des amours sans contact, mais très fort.  Le genre d'amour qui dure parce qu'il est cuisiné chaque jour sans précipitation à l'aide d'une recette infaillible, soit celle de nos ancêtres! Out le one night stand!
 
C'est un roman que j'ai beaucoup aimé dans son format et son contenu aux thèmes multiples.  C'est un roman sur l'amour, mais aussi sur le respect de l'autre, des traditions et sur le fait que peu importe le parcours qu'on a eu, il est toujours temps de le rectifier pour faire mieux. 
 
J'ai cru comprendre qu'une suite viendra, ce sera un grand bonheur pour moi de retrouver Fabio et d'enfin savoir si Manue a fini par aimer le vin rouge!!! 
 
Malgré mon intro qui vous laisserait croire que mon billet est biaisé, c'est tout à fait faux!  Je vous conseille réellement de lire Mélissa Verreault et je ne suis pas la seule qui le dit... alors mettez votre poisson rouge en sécurité, prenez un verre de rouge et savourez!
 
ISBN: 978-2-923530-82-6

Le chat, le chien, le superhéros, le chaperon rouge, le loup et la grand-mère, Diane et Christyan Fox.

Il était une fois... Un chat passionné de contes de fées, un chien qui posait beaucoup de questions, et une histoire classique, Le Petit Chaperon rouge, revisitée de façon farfelue.             

Quel titre!!! Je plains déjà les libraires... hihihi
 
Si l'histoire du Petit Chaperon rouge n'intéresse plus votre petit adepte de super héros et bien présentez-lui ce petit chien et vous regagnerez tout son intérêt!  Parce que le Petit Chaperon porte une cape rouge, ce chien s'imagine qu'elle a des supers pouvoirs!!!  Et c'est parti pour une longue bataille entre le chat qui tient à être fidèle à l'histoire et le chien qui cherche profondément à transformer le tout en conte de méchants aux plans diaboliques.
 
Deux petits personnages dans de grandes pages, beaucoup d'expressions faciales, quelques touches de couleurs et du texte pas toujours droit rendent cet album non conventionnel amusant et stimulant.  L'interaction entre les deux copains amènent des dialogues comiques et les place dans des situations truculentes surtout lorsque le chat commence à en avoir assez de la rêverie du chien!  Il faut voir comment celui-ci résume, à sa manière, l'histoire du Petit Chaperon rouge... 
 
Une belle façon de ressusciter un conte parfois délaissé.

Hurtubise
ISBN: 978-2-89723-413-3                             

Juste une fois, Alexandre Jardin.

A trois heures de son mariage new-yorkais, César dévisage la sœur cadette de celle qu’il s’apprête à épouser et comprend que c’est elle, la femme de sa vie.

« Puisque notre histoire n’est pas possible, j’aimerais que nous nous aimions... juste une fois dans notre vie, lui propose-t-il. Pour n’avoir aucun regret. Choisis le moment Hannah. Et je ferai comme si je n’avais rien dit. J’attendrai. »

Quinze ans plus tard, ils se retrouvent au bord d’un lac québécois, à trois semaines du mariage d’Hannah. Sera-t-elle fidèle à sa parole ou à ses souvenirs ?
Veuf, César est guéri de tout romantisme. Revenue de ses rêveries, Hannah a renoncé au sentimentalisme. Peut-on croire encore à la passion quand on a cessé d’y croire ?
 
C'est la première fois que je lis un roman dont les dialogues sonnent québécois et que le reste du texte sonne français.  Un roman hybride bien réussi!  Les remerciements démontrent que l'auteur a consulté des "locaux" avant d'expédier son roman à l'éditeur.   Je n'ai relevé qu'une seule erreur, soit pour le terme "fin" qu'il traduit comme étant "intelligent" mais que nous utilisons plus précisément pour décrire quelqu'un de gentil.  Certaines traductions sont savoureuses:

Pitoune = Créature déloyale qui sent un peu trop la maudite femelle... (p.32)
Un hostie de pétard = Une fille canon (p.45)
C't'épais-là =  Ce couillon-là (p.102)
Écoeurant = Franc salaud (p.109)

Lecteurs français, vous ne serez pas trop dépaysés!  Alexandre Jardin s'est accordé un rôle dans le roman et le film Fanfan occupe aussi une grande place dans le cœur des personnages féminins.  Il paraît que c'est romantique à souhait, il faudra que je le regarde!

"Hannah fustigeait ses illusions débiles et lui rappelait que les femmes qui s'abandonnent environnées d'éclairs n'existent que dans les livres malsonnants d'Alexandre Jardin - qui subornent la crédulité des midinettes et aggravent le casier littéraire de cet auteur niais - ou bien dans le cinéma hollywoodien, abonné aux sucreries sentimentales." (p.19) 

Un peu dur avec lui-même, non?

En ce qui concerne l'histoire entre Hannah et César, ça tourne un peu en rond.  La tension est forte du début à la fin et on se demande bien quand ils finiront par céder à leur amour retenu!  Tout se déroule entre Québec (sans trop de moustiques!) et New York, les cultures se mélangent et le portrait que dresse Alexandre Jardin des Québécois est parfois rigolo, mais assez juste.  L'auteur connaît notre province car je crois bien avoir entendu qu'il passait ses étés chez nous...

Il y a longtemps que j'avais lu un roman d'Alexandre Jardin car j'ai passé par dessus sa période "règlement de comptes avec ma famille", ça fait donc plaisir de le retrouver encore une fois...
 
ISBN: 9782246851387

lundi 13 octobre 2014

L'avion de Julie et Les pompiers, Robert Munsch et Michael Martchenko.


À l’aéroport, Julie s’égare. Elle cherche son père partout — sous les avions, sur les avions, à côté des avions. Mais elle ne le trouve nulle part. Elle regarde à l’intérieur d’un avion et s’installe sur le siège du pilote. C’est le début d’une folle aventure!

ISBN: 978-1-4431-3890-1

 
 
 
 
 
 
Michael et Sheila se promènent en ville. Ils s’amusent. En passant devant la caserne de pompiers, ils décident d’aller visiter les gros camions rouges. Ils sautent sur la banquette arrière d’un des camions quand, soudain, l’alarme se met à sonner. Le camion démarre, avec Michael et Sheila à bord. Quelle aventure!

ISBN: 978-1-4431-2047-0





Les classiques de Munsch publiés chez Scholastic constituent une collection d'une dizaine de d'albums qui sont conçus pour le plaisir de lire et pour faire rêver les enfants!  Quel enfant n'a pas un jour espéré faire un petit tour de camion de pompier ou n'a pas été fasciné par le décollage d'un avion.  Ici, pas vraiment de leçon subtile, l'important étant que tous soient hors de danger.  Ce sont des albums courts et ludiques mettant en vedette des enfants dans des situations cocasses.
 
Un seul point négatif que je reproche à l'album des pompiers, c'est le langage utilisé qui m'a semblé un peu brutal pour des enfants.  Pour vous mettre dans le contexte, la petite fille est souillé par la fumée suite à sa balade en camion de pompier.  Lorsqu'elle sonne à la porte, son père ne la reconnaît pas et lui dit ceci:

"Ça suffit, le vacarme, espèce de petite malpropre.  Tu ne peux pas jouer avec Sheila.  Tu es trop sale.  Tu es vraiment dégoûtante, trop dégoûtante!"  

Un comportement d'adulte un peu déplacé envers un enfant ou une traduction ratée???

Sinon, ce sont des phrases simples et des illustrations fidèles au texte.  Ce seront de bons livres pour les premières lectures en solo de fiston.
 

vendredi 10 octobre 2014

Quoi de neuf dans la PAL? Et une nouvelle acquisition...

**** EDIT 14h00****
 
Ce n'était pas fini!!!  UPS livre jusqu'à au moins 17h00... une petite livraison spéciale vient tout juste de rentrer...  C'est une collection de Robert Munsch chez Scholastic que je désirais connaître.  Les pompiers parce que fiston a visité une caserne cette semaine et l'autre, et bien... c'est L'avion de Julie!!
 
 
 
Ce n'est pas chez moi que la factrice se sera épuisée cette semaine!  Mais c'est bien parfait comme ça!  Car j'ai eu à me procurer une nouvelle bibliothèque pour ranger toutes ces réceptions qui s'accumulaient en montagne dangereuse dans la chambre!  À cette heure, tout est bien rangé et je dois me dépêcher d'en lire pour faire de la place... il y a des trucs qui y traînent depuis au moins 3 ans (les attachés de presse sont patients!!!  Merci!)
 
 
Donc, voilà la récolte de la semaine...
 
 
Les malins (Non sollicité, le concept est super intéressant pour les ados, mais pour moi... je ne pense pas!)


Scholastic (Mon billet sur Bizarre mais vrai, ici.)  Étrangement, je trouve que Grognonstein ressemble beaucoup à fiston certains matins...

La déesse des mouches à feu, Geneviève Pettersen.

La déesse des mouches à feu, c’est Catherine, quatorze ans, l’adolescence allée chez le diable. C’est l’année noire de toutes les premières fois. C’est 1996 à Chicoutimi-Nord, le punk rock, le fantôme de Kurt Cobain et les cheveux de Mia Wallace. Des petites crisses qui trippent sur Christiane F. et des gars beaux comme dans les films en noir et blanc. Le flânage au terminus et les batailles de skateux contre pouilleux en arrière du centre d’achats. L’hiver au campe dans le fin fond du bois, les plombs aux couteaux, le PCP vert et les baises floues au milieu des sacs de couchage. C’est aussi les parents à bout de souffle et les amants qui se font la guerre. Un jeep qui s’écrase dans un chêne centenaire, les eaux du déluge qui emportent la moitié d’une ville et des oiseaux perdus qu’on essaie de tuer en criant.    
 
Deuxième contribution au Club de lecture de Châtelaine et quel bonheur de pouvoir enfin lire ce magnifique roman écrit dans une langue locale qui traite d'un sujet épineux: l'adolescence!!!
Geneviève Pettersen n'a pas fait les coins ronds, elle a manœuvré de façon extraordinaire pour nous dresser le portrait d'une ado frustrée tout à fait réaliste tant dans ses attitudes que dans les dialogues.
 
À lire le quatrième de couverture, je me sens presque essoufflée!  Et bien, c'est cela, d'un bout à l'autre du roman, Catherine nous en fait voir (et entendre!) de toutes les couleurs.  C'est un roman qui se lit d'une traite à lequel je n'ai absolument rien à reprocher.  À coup sûr, il vous déstabilisera et vous rappellera quelques bons souvenirs d'une autre époque... à moins que vous ayez été, vous aussi, un genre de Catherine! Mais cela, vous n'êtes pas obligés de me le dire...
 
ISBN: 978-2-89698-159-5                        

mercredi 8 octobre 2014

Bizarre mais vrai! 300 faits renversants, National Geographic Kids.



Ce livre fascinant présente une foule de faits surprenants : quel poids une fourmi peut-elle soulever? Quelle est la longueur totale des veines du corps humain? Quelle est la taille du plus petit singe de la planète? Combien coûte le collier pour chiens le plus cher au monde?

Chaque page s'ouvre sur de nouvelles informations tantôt loufoques, tantôt sérieuses, accompagnées de photos et d'illustrations sans équivoque. Un livre à partager, entre amis ou en famille.
 
 
 
Saviez-vous que les fraises contiennent plus de vitamine C que l'orange?
Saviez-vous que le kangourou ne saute pas à reculons?
Saviez-vous que 99% des gens ne peuvent pas lécher leurs coudes? Mais que vous êtes peut-être des 90% qui essayeront de le faire en lisant cela...
Saviez-vous qu'une personne avait eu le hoquet pendant 68 ans?
 
Voilà le genre d'informations divertissantes que vous retrouverez dans ce petit livre.  La terre, les animaux, les aliments et bien d'autres sujets sont aussi traités.
 
Saviez-vous que les femmes ont plus de papilles gustatives que les hommes?  C'est probablement pour cette raison que nous sommes plus gourmandes qu'eux!
 
Bref, voilà de quoi occuper vos soirées d'hiver!  Si les adultes y trouveront de quoi avoir l'air plus brillants dans les soirées entre amis, les enfants eux pourront apprécier toutes les illustrations qui accompagnent les faits renversants...
8 ans et +
ISBN: 978-1-4431-3805-5

mardi 7 octobre 2014

Dagaz, Stéphanie Pelletier.

 

Isabelle habite dans un rang derrière le village riverain où elle a grandi. Prise entre Pierre, son mari, Martin, son amour de jeunesse, et sa mère alcoolique, elle étouffe de plus en plus. La hante également l'histoire d'une grand-tante mystérieusement disparue dans les années 1970. Souvent, Isabelle a très envie de disparaître elle aussi pour échapper au cycle de violence et aux troublants dons de sorcellerie qui déterminent l'existence des femmes de sa famille. Mais ces liens étroits qui lui donnent une si forte pulsion de fuite sont aussi ceux qui la retiennent, tant il est vrai qu'il est difficile de démêler le bonheur des jours et le malheur d'une vie.






- Pierre, j'ai un amant.

Première phrase du roman.  Isabelle et Pierre sont à la croisée des chemins.  Bien qu'ils soient un couple ouvert et qu'ils se permettent de petites aventures ici et là, Isabelle n'a pas respecté les règles... elle est amoureuse de Martin.  Elle l'a eu dans la peau bien avant qu'il n'y ait eu le contact physique.  Elle ne contrôle plus les élans de son cœur!  C'est un ami d'enfance revenu s'installer au village.  Isabelle est séduisante, Martin est à l'opposé de Pierre qui m'a paru très manipulateur, violent verbalement et assez contrôlant!  Isabelle aime son mari, mais elle est partagée entre les deux.  Pierre essaie de lui faciliter la vie en partant travailler à l'extérieur, mais le temps passe trop vite lorsqu'il faut s'occuper d'une mère alcoolique et lorsqu'on essaie de résoudre le mystère d'une tante disparue.  Isabelle n'a pas le temps (ou ne veut pas!) pour se pencher sur la question.
 
C'est un roman intense qui démarre rapidement, c'est le genre de livre qui me plaît.  Ici, pas de détour.  Tout de suite on connaît les intentions de chacun, il faut juste attendre de voir si la tension diminuera.   La vie dans un petit village a ses charmes, mais la pression venant du fait que tout le monde connaît ton histoire peut aussi être très nocif sur l'esprit...
 
Pour ce qui est du titre étrange, l'auteure nous donne une explication au début du roman que je vous laisse découvrir car elle donne un sens à l'histoire d'Isabelle.  En attendant, je vous laisse une autre version ici.

Un beau roman sur l'infidélité et les relations familiales.  L'auteure a également écrit un recueil de nouvelles Quand les guêpes se taisent paru chez Leméac en 2012.

Leméac
ISBN:  9782760933859

vendredi 3 octobre 2014

En ce moment, je lis...

Parce que mon amie H. a très hâte de le lire elle aussi, je le commencerai ce soir!
 
 

Mon second livre de contes du Québec, Corinne de Vailly et Benoît Laverdière.

Un nouveau voyage fantastique aux quatre coins du Québec, voilà ce qu’offrent ces 20 nouveaux contes et légendes spécialement adaptés aux jeunes lecteurs dans Mon second livre de contes du Québec.

Le vent qui souffle dans les feuilles, hou, hou, hou !, les vagues qui agitent la mer, clap, clap, clap ! se font complices pour apporter des histoires de sorciers, de pirates, de fantômes, d’êtres mystérieux et d’animaux légendaires aux jeunes esprits curieux.

C’est dans une folle farandole que t’entraînent les fées, lutins, feux follets et fantômes qui t’attendent dans ces pages.

Il fallait qu'une auteure d'origine française écrive ce recueil de contes pour que je sache enfin qui était La dame blanche, cette femme qui apparaît au dessus des Chutes Montmorency, de magnifiques chutes à dix minutes de mon village natal! Ça manquait gravement à ma culture... Merci Corinne!
 
Entre quatre et cinq pages, chaque conte est illustré pour venir appuyer les moments forts du texte.  Les quelques illustrations par conte viennent aussi couper le sérieux du document.  Car, même si le ton est à l'humour, car ce sont des enfants qui se racontent ces légendes, on y apprend beaucoup.  Fiston est encore très jeune pour apprécier la valeur d'un tel album, mais comme il se lit très facilement, j'ai déjà très hâte de lui en faire la lecture.  La maison d'éditions ne spécifie pas la tranche d'âge à laquelle il s'adresse, mais je dirais qu'à partir de 7-8 ans, il sera idéal.
 
Cette collection d'albums se donne très bien en cadeau car même en tant qu'adulte je le trouve très intéressant.  Le texte est vivant, certains termes tels que les interjections sont en caractère gras. Et comme il fait un peu moins de 130 pages, il représente des heures et des heures de bons moments qui vous changeront du méchant loup!
 
Corinne de Vailly écrit comme elle respire.  Je vous suggère de visiter son site internet où vous découvrirez son univers qui s'étend de la jeunesse à l'adulte (encore jeune! :op).

Éditions Goélette
ISBN: 978-2-89690-629-1

Bonne nuit, toi! Genviève Côté.

L’un a peur des monstres et l’autre a peur du noir. Ensemble, les inséparables amis apprendront à apprivoiser leurs peurs.
 
Un texte simple et des illustrations douces et réconfortantes se combinent pour offrir aux enfants d’âge préscolaire une exploration rassurante des petites peurs communes à tous les enfants.
 
Bonne nuit, toi! est le quatrième album de la série mettant en vedette l’adorable lapin et son ami tout aussi mignon, le cochon.
 
 
Geneviève Coté est une auteure-illustratrice québécoise que nous apprécions beaucoup à la maison.  Les albums de cette collection (Entre toi et moi, Comme toi!, Sans toi!) sont des albums doudou qui incitent aux câlins et au calme.  Les couleurs sont douces et paisibles.  Ce petit duo tellement inusité nous fait rire à tout coup.  Ici, c'est le petit lapin qui, la nuit venue, essaie de faire peur à son copain le cochon, mais rien n'y fait jusqu'au moment où... ah non, je ne vous le dis pas!  Vous verrez, ce petit cochon a réponse à tout ou presque!
 
 
 
Il faut que vous lisiez ces albums qui comportent tous un thème principal et qui se terminent toujours sur une note très charmante... car ce sont de vrais amis et rien ne vient à bout de l'affection qu'ils se portent l'un et l'autre.  De beaux exemples pour nos petits amours!
 
3 à 8 ans
ISBN: 978-1-4431-3817-8

Quoi de neuf dans la PAL?

Une semaine qui a commencé en lion avec trois livres juste mardi et rien vendredi!
 

Druide (mon billet ici)  Non, mais regardez-moi cette couverture! Elle sent l'automne!


Mon billet sur La Reine de la Baltique, ici.
 


Libre Expression (non sollicités, mais un livre avec mardi dans le titre qui arrive un mardi, et bien on lui donne une chance!)

 
 Folio Ils en ont parlé en bien à la dernière saison de l'émission LIRE


Hurtubise (trop mignon!)


Terra Nova (impossible de passer tout droit sur ce titre!)
Mon billet sur Les femmes de ses fils de la même auteure ici.

mercredi 1 octobre 2014

La minute fi-fille...

Parce que la semaine  été éprouvante en plus de mes problèmes déjà en place (dent cassée, bronchïte, tour de rein, etc.), je méritais un petit baume!
 
 
Le Carré bleu tant convoité chez Dior et Dark Emerald de QUO, un beau vert bleu paillété à moitié prix en plus...
 
Parfois, il faut savoir se faire plaisir!

mardi 30 septembre 2014

No man's land, Charlotte Gingras.

No man’s land met en scène une rencontre improbable entre une vieille dame et une jeune criminelle. Deux égarées... Et une écriture limpide et à la fois effervescente pour rendre compte d’un double drame dont on ne devinera peut-être jamais le dénouement, mais qui sait ?
 
RÉSUMÉ
Une adolescente perturbée et une vieille femme qui a un chagrin d’amour vivent en parallèle des moments charnières, des évènements bouleversants et même destructeurs. Du côté de la jeune Éden, on retrouve une mère incapable de transmettre à ses enfants les outils nécessaires pour appréhender le monde. Une famille pauvre, qui survit au jour le jour. Une fratrie qui ressemble à une marmaille agitée et affamée. L’adolescente solitaire plongera la tête la première dans un amour bref et sans suite. Quelques mois plus tard, à bout de ressources, on la retrouve quêtant dans le métro. Du côté de Jeanne, qui vient de quitter sa maison du Nord, on entrevoit une rupture brutale, le vide sous les pieds, le sentiment d’absurdité, la peur de perdre la tête, la peur de mourir seule, l’exil. Les mois passent et lorsqu’une occasion d’aider la jeune quêteuse se présente, Jeanne, chancelante, décide de tenter le coup.
 
L'AUTEURE
Charlotte Gingras écrit des romans jeunesse depuis une vingtaine d’années. Elle a récolté plusieurs prix au fil des ans, dont deux prix du Gouverneur général. No man’s land est son premier roman en littérature générale.
 
Parce que j'ai lu la note de l'auteure avant de lire le roman, je me suis inquiétée en lisant "Quand un certain nombre d'éléments sans liens apparents se mettent en branle et marchent en se chamaillant vers une destination inconnue, j'ai espoir que ça devienne un roman..."  Tout de suite je me suis dit que j'avais entre les mains un roman dans lequel je devrais lire entre les lignes.  Le genre de texte qui te laisse dans le vide sans attaches et dans lequel tu te perds facilement.  Pas du tout!  Une fois que le principe de la narration à la deuxième personne est accepté, No man's land devient un roman très touchant et très imagé.
 
L'histoire de cette jeune fille sans repères et de sa rencontre avec cette vieille femme qui a également perdu tous ses repères est captivante.  L'auteure exploite les thèmes de la séparation en amour ainsi que celle qui peut se produire dans les familles lorsque les parents sont inadéquats.  Lorsqu'une enfant de 14 ans traverse la vie sans supervision,  le pire peut arriver. C'est ce qui se passe avec Éden... ce qui aura comme conclusion de la laisser dans un mutisme total.  Jeanne tente d'intervenir auprès d'elle malgré ses propres ennuis .  Les comportements de la jeune fille ne laisse pas entrevoir beaucoup d'espoir.  No man' land, c'est le processus de guérison de ces deux femmes abandonnées par l'amour, par la vie, par ce qui est essentiel pour l'équilibre mental et physique.
 
Je ne connaissais pas les romans jeunesse de Charlotte Gingras.  Dans ce roman, la plume est très mature et très réaliste dans les dialogues.  La magnifique couverture est l'oeuvre d'un photographe montréalais ce qui inscrit un point de plus au tableau de Druide qui préfère l'original aux banques de photos qui souvent ne représentent même pas le livre! 
 
C'est un roman qui chamboule le coeur plus d'une fois...
 
Parution prévue pour le 1er octobre.
ISBN: 978-2-89711-150-2
 
Une lecture dans le cadre de Québec en septembre chez Mon coin lecture.