lundi 14 avril 2014

Gros Ours, Nick Bland.

Gros Ours est peut-être grincheux, mais il a surtout un grand cœur!  Il a le sens du partage, de l’équité et il est reconnaissant.

Une série parfaite de quatre albums grand format pour ceux qui en ont assez des méchants loups et qui auraient enfin envie de faire la connaissance d’une grosse bête affectueuse et aimable!

Qu’il doive partager ses poissons, sauver une petite puce, faire la compétition avec un buffle ou encore partager sa grotte, Gros Ours fait toujours preuve d’une grande générosité et de bon sens.  Il est adorable! 

Lorsque de belles illustrations se joignent à un texte significatif, ce genre d’album fait toujours le bonheur des parents soucieux d’offrir des lectures pertinentes au développement du bon jugement et du sens du partage chez l’enfant.  C’est subtil, mais c’est utile. De plus, certains mots étant imprimés en gros caractères, c'est l'occasion de pratiquer la lecture chez les plus petits.  Encore une fois, je le dis, j’apprécie énormément ces livres pour enfants qui peuvent être exploités à plusieurs niveaux. Ils ont ainsi une durée de vie plus longue...  

 Si vous croisez Gros Ours, n’hésitez pas, le rire est au rendez-vous et vous ne le regretterez pas!


Mon billet publié en novembre 2013.

Gros ours n'est pas de bonne humeur. Il n'a pas mangé depuis très longtemps et il n'a même pas réussi à mettre la patte sur quelques poissons à faire griller. Or, voilà qu'il rencontre un ours polaire qui lui, a eu la patte heureuse mais cherche désespérément un abri. Ce n'est pas tâche facile mais c'est assurément mieux que de n'avoir rien à se mettre sous la dent, surtout lorsqu'on est un gros ours affamé...

ISBN: 978-1-4431-1908-5



Gros Ours grincheux est de retour! Cette fois, il est grincheux à cause de Petite Puce, qui le pique en haut et qui le pique en bas, mais c’est sa façon à elle de dire « Bonjour! ».

ISBN: 978-1-4431-0497-5



Dans la forêt, par un jour pluvieux et venteux, quatre petits amis entrent dans une caverne pour se mettre à l’abri. Bien au sec, ils s’installent. Ils n’ont pas encore réalisé que la caverne est habitée… par un gros ours grincheux! D’un pas lourd, l’ours s’avance vers eux et les pousse à l’extérieur de la caverne. Mais les quatre amis n’ont pas dit leur dernier mot... Ils n’ont vraiment pas envie de rester dehors par un temps si mauvais. Il doit bien y avoir une façon d’amadouer le gros ours grincheux!

ISBN: ISBN 978-0-545-98615-1



La vedette du livre à succès Gros Ours grincheux est de retour! Après avoir été tour à tour grincheux, affamé et attaqué par une puce, Gros Ours devra prouver qu’il est courageux. Cette fois-ci, il affronte Boris le buffle dans une bataille de bravoure! En équilibre dans la tourbière, il est surpris (mais pas effrayé!) par Boris. Il est courageux, mais Boris le serait-il encore plus? Un défi est lancé et des exploits de bravoure se succèdent. Du moins jusqu’à ce que les deux concurrents se trouvent en face d’une grotte très effrayante… Les illustrations éclatantes et l’histoire amusante, toute en rimes, rendent ce livre parfait pour la lecture à voix haute!

ISBN: ISBN 978-1-4431-2843-8

3 à 7 ans

dimanche 13 avril 2014

Drôles d'empreintes.

L’art est au bout des doigts! Avec cette trousse d’activités, les jeunes pourront transformer leurs empreintes monotones en dessins d’animaux variés. Comprend toutes les fournitures nécessaires : un tampon encreur bleu de la taille d’un pouce, un stylo-feutre noir et un livre d’instructions étape par étape, avec beaucoup d’espace réservé à la pratique.

Lorsque vous êtes un parent sans talent artistique, voilà de quoi faire augmenter votre potentiel aux yeux de votre progéniture!  Rien de plus simple!  Trempez votre doigt dans l'encre très pigmentée (qui se lave bien, ouf!) et suivez les instructions, un clown, un chat, un poisson ou encore un papillon, vous réaliserez que vous pouvez faire bien des choses avec la pointe d'un seul doigt.  Papa, qui a un talent artistique plus développé que maman, s'est même laissé aller à quelques fantaisies en ce dimanche matin!


D'un format idéal pour trimbaler aux prochaines vacances, ce livret accompagné de quatre tampons et d'un crayon noir convient à plusieurs tranches d'âge car il permet à chacun de s'exprimer selon son niveau et sa dextérité. Même si l'âge recommandé est de 6 ans, mon fils de 4 ans s'en sort très bien...  Plusieurs thèmes sont abordés et c'est vraiment un jeu amusant en plus de stimuler la créativité. Une autre bonne idée disponible chez les Éditions Scholastic!

ISBN: 978-1-4431-3468-2

L'orangeraie, Larry Tremblay.

Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi.
 
Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé. 
 
Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent.
 
Larry Tremblay  frappe encore un grand coup, mais vise cette fois le cœur, laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert. 

Ce livre fait tellement parlé de lui depuis des mois que vous retrouvez facilement plusieurs avis plus descriptifs sur l'intrigue à lire sur le web.  Revenons à moi (puisque vous êtes ici!). Voyez-vous, moi je ne voulais pas le lire ce livre!!  Même s'il est nominé au Prix des libraires du Québec cette année, je m'étais dit que je n'étais pas le public cible pour cet auteur et dramaturge québécois très connu pour ses pièces de théâtre.  Parce qu'près avoir lu Le Christ obèse, je ne m'étais pas arrêté à Larry Tremblay, je n'avais pas creusé plus loin que la dernière page de ce roman.  Il faut dire que je l'avais trouvé un peu à la limite du bizarre et franchement, je peux admettre que j'avais fait une croix sur ce nom.  Ceux qui me connaissent bien savent que je suis très limitée dans mes choix de lecture, je me refuse plusieurs genres.   Mais L'orangeraie est venu me hanter pendant quelques semaines... Une copine ayant inscrit un commentaire sur sa page personnelle disant qu'elle l'avait lu et que c'était un roman dont l'histoire éprouvait le coeur d'une mère, je n'en pouvais plus!  Et bien voilà, c'est fait! Je me suis réconciliée avec l'homme et son oeuvre.  En une soirée, j'ai lu ce roman, je n'aurais pu faire autrement tant l'histoire est aussi déchirante qu'insensée.  Comment en si peu de mots (160 pages!), l'auteur arrive à nous construire un drame humain sur fond de guerre si intense dans un décor qui pourrait être idyllique explique tout le succès dont bénéficie (avec raison!) ce roman. Comme quoi la rigueur qu'impose l'économie n'empêche nullement la possibilité d'avoir des personnages forts, vulnérables mais surtout inoubliables.  L'orangeraie attaque le coeur et enflamme l'esprit parce qu'il dépeint notre époque et ses odieuses atrocités qui polluent certaines région du globe.

Je lui souhaite sincèrement Le prix des libraires du Québec.

Éditions Alto
ISBN: 978-2-89694-169-8

lundi 7 avril 2014

Hommes à parier, tome 1, Marie-Claude Martel et Anik Lessard.


Quand la passion dégringole et que la quête de l'homme avec un petit h, du plaisir avec un énorme P et de l'amour avec un grand A prend toute la place, un pari pourrait-il changer la donne?

Alors qu'Ève est une mère de famille rangée, Mylène est une éternelle célibataire. Lors d'une escapade entre filles à New York, un événement inattendu pousse Ève à prendre la décision de retourner sur le marché des célibataires. Confiante, ou plutôt inconsciente, elle n'entrevoit aucunement la possibilité d'y demeurer bien longtemps! Elle lance donc un audacieux défi à son amie, qui devra, elle aussi, sortir du marasme de sa solitude assumée, sinon… 

Commence alors une singulière chasse à l'homme qui, si elle ne prend pas la tournure rêvée pour les deux femmes, fera à coup sûr rire, et parfois fantasmer. Les joueuses réussiront-elles à remporter leur pari? 

Hey! Pas facile de trouver l'amour! En compagnie de Mylène et Ève, on en voit de toutes les couleurs!!! L'homme à la hauteur de leurs exigences ne semblent pas habiter sur cette terre... Le bordélique, le rieur pathétique, le dangereux, le trop lent, l'infidèle, le bon baiseur, le beau parleur, mais jamais celui qui a l'équilibre parfait aux yeux de ces deux célibataires.  Si on ajoute à cela  que le marché de la drague est exigeant (pas de bourrelets, belle présentation générale!), coûteux (tous ces restaus, bouteilles de vin  et petits dessous affriolants!)  et dangereux (à l'ère d'internet où on peu facilement vous retracer avec votre numéro de téléphone!), on peut dire que c'est un vrai roman d'aventures dans tous les sens du terme.  De quoi vous faire apprécier sérieusement votre vie de femme mariée bien rangée...

Écrit en alternant l’histoire de l'une et de l’autre, les auteures ont fait un excellent travail pour nous faire sentir la compétition entre les deux amies même si dans tout le roman les deux échangent très peu sur ce pari rigolo.  Chacune de son côté, l’une se méfie de l’autre et espère un peu dans le fond que le pari tombera.  Loin d’être un manuel d’instruction sur les premiers rendez-vous, je suis certaine que plusieurs se retrouveront dans ces diverses expériences.

La fin nous laisse sur un suspens, c'est génial.  De quoi attendre la suite avec impatience.  Un autre livre de filles comme on les aime.  

ISBN: 9782764809440

dimanche 6 avril 2014

En ce moment, je lis...



9h30 un dimanche matin... les gars regardent un film, moi je retourne dans mon lit avec ce livre tiré de ma PAL! Vilaine entorse lombaire...

Loving Frank, Nancy Horan.

Au début du XXe siècle, la bonne société de Chicago resta foudroyée par le soufre d’un scandale sans précédent. 

Pour l’amour éperdu d’un homme, une femme osa l’impensable et commit l’irréparable. Elle en paya le prix toute sa vie. 


Elle s’appelait Mamah Borthwick Cheney. Lui n’était autre que Frank Lloyd Wright, l’enfant génial et rebelle de l’architecture américaine à qui Mamah et son mari Edwin Cheney avaient demandé, en 1903, de construire leur nouvelle maison. 


En 1909, tombée entre-temps follement amoureuse du célèbre architecte, Mamah choqua une époque pudibonde et dévote en quittant son mari et ses deux jeunes enfants pour suivre Frank Lloyd Wright en Europe. Ce dernier, tout aussi épris, laissait derrière lui une Amérique stupéfaite, une épouse et six enfants… 


Enchaînés par la passion, mais hantés par une culpabilité intolérable, ils firent la une de la presse américaine durant leurs séjours en Allemagne, en Italie et à Paris, lors de la grande crue de 1910… 


Mais aucun journal à sensation n’aurait pu prévoir ce qui adviendrait à ce couple maudit de retour aux États-Unis, en 1914. La violence du dénouement verra – au-delà du déchirement des familles Cheney et Wright – le monde pétrifié. 


Pour la première fois nous est contée l’histoire de l’émancipation très en avance sur son temps de Mamah Borthwick, et de son amour pour l’un des plus grands maîtres de l’architecture moderne.


L'an passé, à l'époque de la St-Valentin, une grande librairie québécoise publiait une liste des 25 plus grands romans d'amour et Loving Frank figurait dans cette liste.  Je ne dirais que pas cette l'étiquette colle totalement à ce titre car l'écrivaine n'invite pas le lecteur aux grands soupirs comme Jane Austen le ferait, mais le côté historique de cette histoire en fait un grand roman, c'est sans aucun doute.

À cette époque, une femme ne quittait pas une situation enviable (gentil mari, belle maison, domestiques et enfants adorables) pour vivre son grand amour! C'était contre les conventions sociales. Mamah Borthwick, elle, choisit de vivre ses pulsions amoureuses coûte que coûte et elle le paiera très cher... Elle est une femme d'une autre époque, elle est instruite, elle parle plusieurs langues, elle conduit sa voiture et elle s'ennuie auprès des autres ménagères. Lorsque cet architecte ambitieux, charmeur et volubile croise sa route, Mamah n'a qu'une envie, soit celle de le suivre pour le reste de ses jours... elle est profondément amoureuse de Frank et celui-ci lui rend bien... la plupart du temps!  

C'est une très belle histoire vécue que nous raconte Nancy Horan.  La fin est tragique, c'est le cas de le dire, elle brise le coeur, mais c'est une lecture à ne pas manquer surtout pour son volet de l'Histoire américaine que je ne savais pas si puritaine à cette époque... 

Merci aux lectrices qui ont choisi de se joindre à moi pour cette lecture commune: Enna aimerait voir un film tiré de ce livre (moi aussi!), le billet de Sylire est à venir (je suis à la dernière minute moi!), Sophie été bouleversée par la fin (terrible, je vous dis!) et Mango a trouvé que Frank était un homme égoïste (oui! trop ambitieux peut-être aussi?!)

Sandrine qui l'a lu en 2010 est moins convaincue!

Si d'autres lecteurs aimeraient que j'ajoute leur lien vers cette lecture passée ou à venir, n'hésitez pas à laisser votre lien dans les commentaires.

samedi 5 avril 2014

Anne la maison aux pignons verts, Lucy Maud Montgomery.


Matthew Cuthbert et sa sœur Marilla ont décidé d’adopter un enfant pour les aider aux travaux de la ferme. Or, au lieu du garçon attendu, une surprise les attend à la gare : une fougueuse jeune fille ! L’affection des Cuthbert pour la brillante et expressive Anne grandit rapidement, et ils décident de la garder avec eux. Une fois installée aux Pignons verts, la rouquine se fait plusieurs amis, mais aussi quelques ennemis.

La petite orpheline pourra-t-elle contrôler son caractère fort et demeurer à l’écart des ennuis ?

Une adaptation du célèbre classique de Lucy Maud Montgomery à l’intention des jeunes lecteurs. Une couverture rigide, un style vintage et une illustration couleur à chaque double-page.  

Anne la maison aux pignons verts est un classique de la littérature canadienne que je n'ai jamais lu! Je n'ai même jamais regardé la série télé. Surtout pas par manque d'intérêt, pourtant... Donc, cet album jeunesse a été pour moi une bonne entrée en matière pour connaître l'histoire de cette petite orpheline rousse qui n'a pas la langue dans la poche!  Composé de chapitres courts (une page ou deux avec une illustration), l'album retrace l'histoire de la jeune fille dès son arrivée chez les Cuthbert jusqu'à son adolescence, et cela, en 48 pages. C'est court... et si le texte peut sembler trop condensé et hachuré, l'aspect vintage (que j'adore!) et les illustrations pertinentes compensent pour ce petit défaut.  D'ailleurs, fiston qui n'a que quatre ans et qui me voyait lire, ne cessait de me demander: "Pourquoi la petite fille est sur le toit? Pourquoi elle pleure?"

Je pense donc que c'est un album qui saura susciter l'intérêt des jeunes qui en sont à leurs premières lectures en solo.

ISBN: 978-2-89723-299-3

vendredi 4 avril 2014

Quoi de neuf dans la PAL?


Dans ma boîte aux lettres depuis la semaine passée...

J'ai lu le premier tome de Je suis une pierre brûlante, j'ai le tome 2 et 3 à lire de Le chic, le chèque et le choc, Melissande! Que sont les rêves? est une surprise et Le secret d'Edwin Strafford est un roman policier que je voulais absolument lire!

Le festin de Salomé, Alain Beaulieu.

Il s’agit, pour Alain Beaulieu, d’un retour à la maison. Parti d’Amérique centrale avec Le Postier Passila, il a remonté les États-Unis avec Quelque part en Amérique pour enfin aboutir chez lui, à Québec. Ce retour aux sources n’a rien de réconfortant, puisque son personnage principal s’y découvre en pleine crise identitaire, incapable de dire qui il est ni d’où il vient. Il ne s’agit ni d’un rêve ni d’un délire, mais plutôt d’une incapacité à être au monde autrement que multiple et inconsistant.


RÉSUMÉ
Tout commence au chic bar Le Croissant d’Or. Le spectacle d’un nain grivois et d’une danseuse nue obèse, accompagnés au piano droit par un vieil Irlandais au talent mal canalisé, va bientôt commencer. Notre homme, assis au comptoir devant la bière que vient de lui servir Naomie, fille de la propriétaire des lieux et barmaid à ses heures, ne se doute pas que la belle métisse l’entrainera bientôt dans une virée dont il ne se remettra jamais. Sous le joug d’Aribert Heim, ancien médecin nazi aujourd’hui repentant, il perdra tous ses repères, même les plus intimes, sautant d’une époque à une autre de sa vie sans arriver à les relier les unes aux autres.



L'AUTEUR
Romancier et professeur de création littéraire à l’Université Laval, Alain Beaulieu a publié une douzaine de romans. Il a remporté à deux reprises le Prix littéraire Ville de Québec – Salon international du livre de Québec, pour Aux portes de l’Orientie et pour La Cadillac blanche de Bernard Pivot. Paru en France et au Québec, Le Postier Passila a été finaliste au Prix du Gouverneur général. 

Si la présentation du roman, le résumé et la note sur l'auteur ne vous ont pas encore donné l'envie de découvrir un de nos bons écrivains québécois, je ne sais pas comment j'y arriverai!

Aussi, si je dois admettre qu'après deux chapitres, j'ai voulu abandonner ma lecture et que j'ai presque "tué" le livre dans mon club de lecture, je dois aussi avouer que Marie-Ève, l'animatrice de ce club, a su me fouetter l'esprit avec son enthousiasme envers ce roman!  Merci ma chère!  J'ai parfois l'impression d'être trop ancrée dans mes convictions et ceci m'empêche carrément de me laisse aller... Dans Le festin de Salomé, il ne faut surtout pas chercher le terre-à-terre parce que ce serait passer à côté de la "folie" de l'auteur.  

"J'ai dit écoutez, je crois que vous avez mal compris la nature de mon travail.  J'invente des histoires, parfois drôles, parfois tristes, parfois réalistes, parfois loufoques, mais ce sont des histoires, rien de plus et rien de moins, que j'essaie de livrer avec des mots agréables à lire parce que je les aurai bien agencés et leur aurai donné un rythme et une forme compatibles avec ce que je raconte.  C'est ce qu'on appelle la littérature." (p.142)

Lorsque des personnages disparaissent dans un épais nuage de fumée pour se réincarner dans une autre vie et que le cycle se répète continuellement, il y a de quoi perturber la lectrice qui apprécie les histoires qui "se peut"!  Mais c'est fait avec tant d'intelligence, d'humour et de belles phrases que finalement, j'y ai pris goût. Le tout se déroulant principalement dans ma ville, j'ai découvert une basse-ville que je ne connaissais pas car il semble que le bar Le Croissant d'Or ne soit pas une invention de l'auteur au même titre que les événements bizarres qui s'y produisent.  C'est un roman très divertissant qui stimule les méninges, je suis donc très heureuse d'avoir poursuivi ma lecture.

En 2012, Quelque part en Amérique, du même auteur, m'avait tenue sur le bout de ma chaise pendant quelques heures.  S'il demeure mon préféré à ce jour, je compte bien lire les autres titres car cet auteur ne reproduit pas  le même genre d'histoire dans tous ses romans.

ISBN: 978-2-89711-087-1

mercredi 2 avril 2014

La minute fi-fille...

et ESSENCE (enfin!)


Il y a très longtemps, je parcourais 16 km aller-retour pour acheter des produits Essence.  Un vilain petit rack au niveau du sol contenant presque rien...

Quelle surprise ce soir en passant dans la rangée des cosmétiques du Pharmaprix le plus près de chez moi... Un rack plein, toute une section bien remplie d'une bonne partie de la collection!!!  Je me promets une petite visite plus longue, mais en attendant, j'ai choisi ces produits.  J'ai surtout hâte d'essayer les gouttes de séchage rapide pour le vernis.

Essence est une marque de cosmétiques européenne à petits prix que j'apprécie surtout l'été pour ses coloris joyeux.


vendredi 28 mars 2014

La minute fi-fille...

En a plein son casque de l'hiver!  Voilà quelque chose qui a l'air printanier!


LES COMPLICES:

Julep Chelsea
Sally Hansen White On
NYC High Line Green
Julep Rae
Gouttes de séchage Nicole by OPI

LA RÉALISATION:


Ce n'est pas demain que je poserai pour un magazine artistique, mais c'est définitivement le style le plus complexe que j'ai réalisé à ce jour!  Ça prend de la pratique ce truc et de l'inspiration! 

J'ai fait un ajout depuis cette photo, une goutte de vert au centre du centre de la fleur blanche...

lundi 24 mars 2014

Gros poulet, Keith Graves.

Dans une toute petite ferme, dans un minuscule poulailler, une très petite poule pond un œuf géant. Et de cet œuf sort une énorme... chose. « C’est grand! » glousse le petit coq. « C’est énorme! » claquète le petit poulet.   « C’est un éléphant! » gazouille le plus petit poulet. « Sauve qui peut! » Malgré leurs efforts, ces poulets simplets n’arrivent pas à savoir qui est ce nouveau membre de leur famille, jusqu’à ce qu’il leur rende service. Avec un humour farfelu, cet album donne une toute nouvelle perspective au fait d’être un poulet.

Mais qu’est-ce que c’est?  Un parapluie, un chandail, un écureuil?  NON! C’est un GROS poulet!  Lorsque la poule brune pond cet œuf, tous les habitants du poulailler  sont déconcertés par ce géant qui ne ressemble en rien à un joli petit poussin jaune!  Tranquillement, ils apprennent à l’apprivoiser au plus grand désespoir de celui-ci qui découvre que ses colocataires ne sont finalement pas tous très futés!

À la demande générale de fiston, je dois lire ce livre tous les soirs depuis qu’il a franchi le seuil de notre porte et celui-ci a même exigé une lecture supplémentaire au petit déjeuner dimanche matin!  Il le regarde sans cesse et je le comprends parce qu’il est tellement divertissant! Un coq et trois poules, c’est tout ce qu’il faut pour établir des hypothèses boiteuses et faire tordre de rire des enfants.

Un très bel album.  Farfelu, désopilant et avec beaucoup de contenu au niveau du texte et des images pour faire durer le plaisir.  Surtout, ne ratez pas le quatrième de couverture, il est plus  qu’original…  

ISBN: 978-1-4431-0317-6

dimanche 16 mars 2014

Chemin de la Première-Concession, Louise Turcot.


Un samedi matin, Tom quitte le chemin de la Première-Concession pour aller faire sa livraison de routine aux États-Unis. Lorsque la nuit tombe, il n'est toujours pas rentré. Betty s'inquiète. Où est-il ? Pourquoi n'a-t-il pas téléphoné ? 

Les heures passent…

Et si Tom ne revenait jamais ? 



Lorsqu'une comédienne se transforme en écrivaine, je suis toujours curieuse de découvrir une nouvelle facette de son âme artistique!  Comme j'avais déjà eu une excellente expérience avec Francine Ruel, , dès la réception de Chemin de la Première-Concession., j'ai tout de suite entrepris la lecture.  

Tom et Betty sont vraiment amoureux l'un de l'autre.  Betty est une jeune femme qui semble dépendante de l'amour de cet homme, il est tout son univers.  Tom lui rend bien, il est fou de Betty, mais au fil des pages, on se rend bien compte qu'il la manipule un peu à sa guise.  D'abord en achetant cette maison dans un village reculé où les voisins les plus près sont à 2 km.  Betty ne travaille pas, sa famille est très loin et Tom voyage beaucoup pour le travail. Le portrait se dessine... Ils sont près des frontières américaines où il vend les meubles en bois qu'il fabrique.  Un jour, Tom ne revient pas.  À partir de là, l'intrigue nous donne quelques petites poussées d'adrénaline!  Aidée par Justine, son amie de la ville venue la supporter pour faire face à cette grande épreuve, on commence à comprendre bien des choses. Il y a également un chevreuil qui rôde sur les terres de la maison et si Betty arrive à l'approcher de si près, il y a bien une raison... que je vous laisse découvrir!  Il incarne quelque chose de très significatif.

Encore une fois, j'ai été agréablement surprise par le talent d'une comédienne qui sait si bien exprimer les émotions à l'écran.  Réussir à transposer cela sur papier, n'est pas si évident malgré tout.  Louise Turcot nous offre ici une belle histoire d'amour puissante et touchante avec une fin bouleversante.

ISBN: 9782764809464

samedi 15 mars 2014

Lecture commune du 30 mars ***Reportée***

Moi et les lectures communes!!!  La date butoir a été changée pour le

6 AVRIL

Voilà le billet de la proposition initiale...






mardi 11 mars 2014

Livres-jeux Théo, Yoopa.






Les tout-petits de 3 à 5 ans, adeptes de l’émission Théo peuvent maintenant s’amuser à la maison avec leur personnage favori au fil des pages des nouveaux livres-jeux Théo de la collection Yoopa. Histoires, coloriage, jeux, autocollants… des heures de plaisir !

Théo, la petite vedette de la chaîne spécialisée Yoopa, est le personnage principal d’une série de 4 livres-jeux de 48 pages et d’un livre-jeux de 192 pages regroupant les 4 livres-jeux de la même série.

Chacun des 4 livres-jeux commence par une belle histoire à lire par le parent qui  peut se servir des autocollants inclus à la fin du cahier pour vérifier la compréhension de la lecture par son enfant ou laisser l’enfant les coller au gré de sa fantaisie.
L’histoire est suivie de 8 activités ludiques et enrichissantes qui développent certaines habiletés de l’enfant : raisonner, inventer, raconter, imiter, etc.

Mieux encore ! Les parents peuvent utiliser  des astuces ou suivre des directives et des consignes  qui les « aident à aider » leur enfant à développer son potentiel langagier, affectif, cognitif, moteur et physique.

Le jeu est un formidable professeur. C’est encore plus vrai avec Théo !

Quatre nouveaux livres-jeux de Théo, la très populaire marionnette de Yoopa sont maintenant disponibles.  Puisqu’ils offrent plusieurs types d’activités, ce sont des livres parfaits à mettre dans les bagages avec une boîte de crayons à colorier. Chaque feuille étant un peu moins épaisses que du carton, les enfants pourront découper (sans ciseaux!) le long des pointillés un casse-tête, un jeu de logique, un jeu à classer, à imiter, etc. Derrière chaque jeu détachable, des images à colorier laissant place à une multitude de possibilités, jeu de mémoire ou histoires à inventer, on aime les 2 en 1!  Le livre comporte également une histoire et chaque livre représente un thème en particulier.  Des autocollants complètent également le livre. 

Un produit pratique, instructif et divertissant qui laisse place à toute l’imagination des enfants même s’ils ne connaissent pas le petit Théo!  Pour l’anecdote maison, fiston a adoré un jour de fièvre…  Le seul petit problème, c'est qu'il vous faut un bon sac Ziploc pour conserver les pièces!

3 à 5 ans

lundi 10 mars 2014

Le domaine de l'Héritière, Lucinda Riley.

Émilie de La Martinières, dernière descendante d’une illustre famille, hérite du magnifique château entouré de vignobles où elle a passé une jeunesse difficile avec une mère froide et distante. Mais elle hérite surtout d’une montagne de dettes et de nombreuses interrogations sur l’histoire de sa famille.

La découverte d’un ancien cahier la conduit sur les traces de Constance, jeune femme mystérieuse dont l’histoire remonte aux années 1940. Pendant l’Occupation, elle avait trouvé refuge au château, accueillie par des aristocrates aux inextricables secrets.

Quand Émilie découvre l’histoire de Constance et ce qui est réellement arrivé pendant la guerre, elle porte progressivement un autre regard sur ses ancêtres et ce château d’enfance qui, désormais, lui appartient. Un héritage qui pourrait l’aider à percer certains mystères du passé…

Quand des secrets enfouis bouleversent plusieurs générations.

Émilie vient de perdre le dernier membre de sa famille, sa maman. Héritière d’un vieux château et en difficulté financière dû au fait que celle-ci ait toujours vécu au dessus de ses moyens, elle n’aura d’autre choix que vendre les objets de valeur de sa mère.  Bien que la bibliothèque de son père contienne des milliers de livres anciens valant une fortune, elle refuse de s’en départir parce que leur valeur sentimentale vaut plus que tout montant d’argent.  Son père étant décédé lorsqu'elle était très jeune, il lui manque toujours énormément.

Afin d’effectuer les réparations nécessaires du château qu’elle décide de conserver, Émilie aura le support des voisins qu’elle considère comme sa propre famille et elle aura aussi la chance de bénéficier des connaissances de Sébastian, un homme dont elle tombera amoureuse…

Le roman se déroulant entre deux époques, celle d’Émilie et celle de Constance (la grand-mère de Sébastian), la rencontre entre  ces deux tourtereaux est loin d’être fortuite et c’est à travers les deux histoires que la toile finale se tisse.

À coup de grandes histoires d’amour, de conspiration et de Résistance en France pendant la deuxième guerre mondiale, l’auteure nous entraîne dans un pan difficile de l’Histoire. Entre l’Angleterre et la France, de châteaux en châteaux, il est vrai que le roman comporte quelques clichés, mais si l’envie de vous laisser prendre par une histoire so romantic vous prenait, c’est le livre tout indiqué!  Un livre de fille, oui, mais qui ne néglige pas les intrigues et les détails historiques.  Je ne me suis pas ennuyée un seul instant et en regardant la page des nouveautés chez City Éditions, je me dis que je les mettrais tous dans ma valise pour quelques semaines au bord de la mer!

ISBN: 978-2-8246-0372-8

Quoi de neuf dans la PAL?

Peut-être pas la dernière, dernière nouveauté, mais un livre d'Alto, c'est précieux!  Vous ne trouverez pas une maison d'éditions québécoise plus déjantée!!! En plus d'avoir innové avec des livres sur clé USB, Alto offre maintenant un magazine en ligne Aparté.  Dynamique vous dîtes?!

Quoi de neuf dans la PAL?

Des nouveautés du Groupe Librex, ça ne se refuse pas! Une excellente adresse pour la chick lit, les romans historiques, les livres de références, le catalogue est IMPRESSIONNANT! Une seule tête pour lire tout cela... OUF!






Quoi de neuf dans la PAL?

Des nouveautés de chez Druide!  Et quelles couvertures! Je ne sais pas si j'aurai le temps de tout lire avant la prochaine saison... mais allez faire un tour ici pour les découvrir, c'est une vraie belle collection!





dimanche 9 mars 2014

Entre toi et moi, Geneviève Côté.

Troisième livre de la série, Entre toi et moi confirme mon amour pour ces deux petits personnages aux joues bien roses!  Ils sont dodus, adorables et ils incarnent la douceur ainsi que l'amitié. Dans chacun des albums, par le jeu, l'auteure place une petite leçon mais de façon très subtile.  Les dessins sont tout à fait remarquables, ils parlent beaucoup et viennent compléter le texte simple.  Tout est dans les expressions corporelles chez ces deux petits copains.  Les enfants sont sensibles à ces signaux non verbaux, ils arrivent donc à bien saisir le sens des petits conflits qui opposent parfois les meilleurs amis du monde.  Cette série est définitivement une de mes favorites, parce que finalement les lapins et les cochons ne peuvent être que mignons dans ce petit format!


Troisième livre dans la série de Geneviève Côté mettant en scène un lapin et un cochon, Entre toi et moi montre les différentes façons dont nous exprimons des émotions similaires (et tous les malentendus que cela peut entraîner!). Le texte et les illustrations simples proposent une exploration de l’amitié et des sentiments.

Un cochon et un lapin se préparent à monter une pièce de théâtre, mais les choses se compliquent lorsque le cochon interprète mal les réactions du lapin. Le lapin introverti se fige lorsqu’il est effrayé, tandis que le cochon extraverti se met à crier! Finalement, ils comprennent : les sentiments peuvent être partagés, même s’ils sont exprimés de manières différentes. Alors, le rideau se lève pour faire place au vrai spectacle.



Après le grand succès remporté par son album Comme toi!, Geneviève Côté propose une toute nouvelle histoire en rimes avec les mêmes charmants personnages. Cette fois, elle fait la démonstration que la vie est bien plus belle lorsqu’on est en bonne compagnie.

Même s’ils sont fort différents. Un jour, une querelle éclate et ils décident de ne plus jouer ensemble. Ils tentent alors de démontrer qu’ils n’ont pas besoin l’un de l’autre pour s’amuser. Ils s'obstinent et rouspètent, mais ils réalisent vite qu’ils ont beaucoup plus de plaisir à deux!


Un lapin délicat et un cochon vigoureux veulent se ressembler. Avec un peu de peinture et quelques vieux objets, ils modifient tous deux leur apparence. Le lapin apparaît bientôt avec une queue de cochon et un groin rose. Quant au petit cochon, il a maintenant des oreilles de lapin et de longs orteils! L’un et l’autre se trouvent bien amusants, mais ils réalisent aussi qu’ils s’aiment encore plus sans déguisement.

Racontée avec simplicité, cette histoire tendre et charmante montre aux tout-petits que chacun est unique et qu’il est important d’accepter ses différences.    


Les Éditions Scholastic

samedi 8 mars 2014

Des pêches pour monsieur le curé, Joanne Harris.

Il est assez rare de recevoir une lettre des morts…

Lorsque Vianne Rocher reçoit une lettre d’outre-tombe, elle n’a d’autre choix que de suivre le vent qui la ramène à Lansquenet, petit village du sud-ouest de la France où elle avait ouvert une chocolaterie, huit ans plus tôt.

Vianne n’est pourtant pas préparée à ce qu’elle va découvrir :

des femmes voilées de noir, le parfum des épices et du thé à la menthe… De nouveaux arrivants ont apporté leur part de changement dans la communauté où les traditions ont toujours occupé une place importante.
Quant au père Reynaud, l’ancien adversaire de Vianne, il est aujourd’hui en disgrâce et même menacé. Se pourrait-il que Vianne soit la seule à pouvoir l’aider ?    


Sans avoir lu Chocolat et sans avoir vu le film tiré de ce roman, j'ai rapidement trouvé mes repères dans le petit village de Lansquenet.  L'auteure prenant soin de nous donner quelques indices sur la vie de Vianne avant son départ vers Paris huit an auparavant, je n'ai eu aucune difficulté à comprendre les enjeux du retour de la chocolatière dans ce petit village tissé serré (comme on le dit si bien en québécois!).


Si Vianne Rocher s'attendait à retrouver son ennemi de l'époque, le père Reynaud, elle ne s'attendait surtout pas à devenir son alliée dans cette guerre qui l'oppose à la petite communauté musulmane qui s'est installée sur l'autre rive...  Pourtant, la cohabitation s'annonçait bien jusqu'à l'arrivée d'une femme portant le niqab.  Les événements s'étant par la suite enchaînés, le curé du village s'est vite retrouvé dans la mire de Karim, un homme très charmeur, mais peut-être pas aussi charmant qu'il le laisse paraître.


"Je déteste le niqab parce qu'il permet à la personne qui le porte de rompre les liens avec les autres, de ne pas se livrer aux actes sociaux les plus simples et pourtant susceptibles de rapprocher deux cultures différentes." (p.341)


Mystérieuse et imposante, cette femme sème la terreur dans ce village et dans sa propre communauté.  Elle cache un secret et le lecteur devra attendre les derniers chapitres pour le connaître.  Il vaut le coup!


Si le roman comporte quelques longueurs et si les motivations de la vieille amie décédée de Vianne dans sa lettre pour la faire revenir au village ne sont pas claires, j'ai quand même passé un bon moment avec Joanne Harris qui sait mettre beaucoup de couleurs et d'odeurs appétissantes dans son roman!  J'ai également apprécié sa capacité à mettre en lumière certains aspects d'une culture sans rien dénigrer.  Le jugement peut parfois être trop facile, elle a évité cette route dangereuse.  L'auteure a écrit plusieurs autres romans et il n'est pas dit que je ne la relirai pas un  jour...




ISBN: 978-2-89723-264-1                                 

mercredi 5 mars 2014

En ce moment, je lis...


Émilie de La Martinières, dernière descendante d’une illustre famille, hérite du magnifique château entouré de vignobles où elle a passé une jeunesse difficile avec une mère froide et distante. Mais elle hérite surtout d’une montagne de dettes et de nombreuses interrogations sur l’histoire de sa famille.

La découverte d’un ancien cahier la conduit sur les traces de Constance, jeune femme mystérieuse dont l’histoire remonte aux années 1940. Pendant l’Occupation, elle avait trouvé refuge au château, accueillie par des aristocrates aux inextricables secrets.

Quand Émilie découvre l’histoire de Constance et ce qui est réellement arrivé pendant la guerre, elle porte progressivement un autre regard sur ses ancêtres et ce château d’enfance qui, désormais, lui appartient. Un héritage qui pourrait l’aider à percer certains mystères du passé…

Amour, guerre, châteaux en France et en Angleterre, héritage et naïveté... un drôle de mélange, mais ça fonctionne puisque j'ai toujours hâte de me replonger dedans!  J'en suis à la moitié...

mercredi 26 février 2014

Une promesse, c'est une promesse, Robert Munsch et Michael Kusugak / Vladyana Krykorka.


Une légende inuite raconte que des Qallupilluits se cachent
sous la glace de mer. Ces créatures capturent les enfants qui
s’aventurent sans leurs parents près des crevasses de la glace.
Mais la jeune Allashua doute de leur existence et décide,
malgré la promesse faite à ses parents, d’aller pêcher seule
sur l’océan glacé. Et comme il fallait s’y attendre, ce ne sont
pas des poissons qu’elle rapportera à la maison…

"Un Qallupilluit est une créature inuite imaginaire qui vit dans la baie d'Hudson."

"...le Qallupilluit a manifestement été créé pour protéger les enfants en les gardant loin de ces dangereuses crevasses."

Une belle analogie avec la légende du Bonhomme Sept Heures destinée à faire dormir nos petits plus tôt!  Une promesse, c'est une promesse joue avec cette méthode connue dans l'éducation de nos enfants, soit celle de la menace et la peur dans le but de protéger. Peu importe la culture, il semble que chacun trouve son moyen original pour être efficace.  Les Qallupilluits étant plus que repoussants, je ne doute pas une seconde de leur pouvoir dissuasif.  Sauf que... Allashua, elle, ne fait qu'à sa tête et s'aventure vers l'interdit étant persuadée que ces Qallupilluits ne sont pas très méchants.  Une mauvaise surprise l'attend et elle aura sa leçon.  Grâce à la complicité de ses parents, elle parviendra à déjouer son sort, mais je ne vous dit pas comment!  C'est plutôt brillant comme idée.

Des paysages d'hiver, des personnages aux visages bien ronds et aux habits traditionnels, cet album est bien représentatif des idées qu'il véhicule, car qui aurait envie de voir des têtes blondes dans une légende Inuite?

Je ne connaissais pas cette maison d'éditions de l'ouest canadien.  Le catalogue est bien garni et varié, il gagne à être connu!

Maintenant, essayez de dire Qallupilluits 5 fois rapidement!!  Pour l'anecdote maison, après avoir lu ce livre hier soir, ce matin, fiston se souvenait du mot Qallupilluits... pas moi!

ISBN: 978-2-89611-412-2

lundi 24 février 2014

Le Cercle celtique, Björn Larsson.


Un voilier vogue au large de l'Écosse. Bravant les rigueurs de la mer du Nord en plein hiver, ses deux passagers se dirigent vers des périls sans nom. Car plus effrayants que la nature déchaînée sont les dangers dont les hommes les menacent.

Poursuivis sur les mers par des inconnus, volés, espionnés, ils n'en sont pas moins déterminés à découvrir la clef de la malédiction qui pèse sur MacDuff et Mary, amoureux en fuite. À découvrir surtout le secret du Cercle celtique, avec ses mystérieux rites meurtriers.


De pays en pays, de tempête en bourrasque, de surprise en révélation, les deux aventuriers de la mer vont accomplir un étonnant voyage et mettre au jour quelques sinistres vérités... 


Un mauvais départ pour moi dans cette course à l'énigme!  Je crois bien avoir échappé un élément ou deux dans les premiers chapitres de ce thriller car je me suis bien égarée.  On ne peut décrire ce livre comme étant un roman policier car c'est un simple citoyen qui s'embarque dans un aventure rocambolesque suite à sa rencontre avec deux marins particuliers dans un port nordique. Muni de ses connaissances nautiques et de son meilleur ami, cet homme essaie de comprendre pourquoi un des marins fuit l'autre et pourquoi une femme à bord d'un des bateaux semble jouer un rôle clé. Histoires de druides, de rites barbares, de soumission et de pouvoir, il plaira certainement aux amateurs de la cause celtique et de légendes anciennes.  De mon côté, face à mon échec, je me suis accrochée à un des personnages principaux, un voilier, le Rustica!  J'ai vogué, j'ai pris quelques leçons de barrage et j'ai pris connaissance des dangers de la mer du Nord!  J'y ai définitivement trouvé mon compte de ce côté.  Donc, un seul conseil, soyez vigilant si vous ne voulez pas vous retrouver à bord d'un bateau sans savoir où il va!

Folio policier
ISBN: 9782070455980


vendredi 14 février 2014

En ce moment, je lis...


Je n'ai pas lu Chocolat, mais j'attaque la suite!

Bonne St-Valentin!

mercredi 12 février 2014

Les variations Burroughs, Sylvie Nicolas.

Entre la ville et les hautes mers gaspésiennes, on trouvera, au cœur des Variations Burroughs, un chat du nom d’Einstein, des poupées de carton toutes prénommées Elizabeth, la photo d’un amoureux remisée au congélateur, un artiste en quête de l’ADN de William S. Burroughs, un homme à qui il manque des doigts, le décès d’un frère, la survie d’un autre, et la vie dans ses petits comme dans ses grands mystères.

Un jour, le frère récupère une boîte de livres des ordures pour l’offrir à la sœur adorée. En surgira la découverte de la grande littérature et sans doute aussi l’annonce d’une écriture à venir qui aurait pu émerger d’une question que s’est posée la narratrice, enfant, alors qu’elle voyait sa mère plongée dans la lecture de romans : l’amour d’une mère se cache-t-il entre les lignes d’un livre ? Sur le mode de la confidence, deux voix s’entrelacent ; la première dans un glissement vulnérable vers l’enfance, le passé et ses traces archivées, la seconde dans un présent qui témoigne, à travers la rupture amoureuse, de son rapport au langage et au monde. 

Abandon de lecture p.47

Dès les premières pages, j’ai voulu surligner et noter les belles phrases poétiques, les idées évoquées, les images très fortes, mais peu à peu j’ai réalisé que je n’étais pas le public cible pour autant de grâce et de profondeur dans un texte.  C’est un récit, le fil conducteur entre chaque chapitre est mince et pour l’instant, je n’ai pas la maturité ou le désir de vouloir m’investir dans autant de réflexion et de concentration.  Je le mets de côté pour les jours où je rechercherai moins de légèreté et plus d’intensité dans mes lectures…

Sylvie Nicolas est une écrivaine accomplie, voici le lien vers sa page pour que vous puissiez découvrir tout son univers.

Le lancement du livre à Québec aura lieu le 20 février de 17h30 à 19h30 à la Librarie Vaugeois.

ISBN: 978-2-89711-093-2