vendredi 17 juillet 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Une autre surprise cette semaine!
 

J'ai déjà 4 romans en VO de John Green dans ma pile à lire... Comme on dit, il ne reste plus qu'à les lire!! Et le film tiré de celui-ci sort bientôt...
 
C'est ici que mon blogue se met en veille pour les vacances d'été!  On se retrouve en août...
 
BONNES VACANCES!

jeudi 16 juillet 2015

La vie sucrée de Juliette Gagnon - Tome 3, Nathalie Roy.

Que s'est-il passé lors de ce fameux soir d'août ?

Près de dix mois après la finale brutale du deuxième volet de La Vie sucrée de Juliette Gagnon, qui a tenu en haleine les ferventes lectrices de la série, Juliette est de retour et se porte à merveille. Prête à tout pour effacer le drame qu'elle a vécu, elle reprend sa carrière de photographe et se lance dans une opération séduction afin de dénicher un nouvel homme. Est-ce la bonne décision ? Pourquoi souhaite-t-elle tant oublier F-X ? Et qu'en est-il de la vie amoureuse de ses copines, Clémence et Marie-Pier ?

Entre ses aventures professionnelles et ses histoires d'amour compliquées, Juliette, toujours entourée de personnages attachants, vivra des situations abracadabrantes qui la mettront dans le pétrin. Un peu trop souvent au goût d'Ugo et de Charlotte, sa mère ! Espérons que La Vie sucrée de Juliette Gagnon se terminera sur une note heureuse…
 
Voilà, j'ai terminé de me sucrer le bec avec cette délicieuse série!  L'auteure a mis la cerise sur le sundae, a fourré les petits pets (j'imagine la tête de mes lecteurs étrangers en lisant cela!) et elle a crémé le gâteau.  Rien n'est laissé au hasard, Nathalie Roy règle tous les dossiers avant de partir.  On découvre les projets des parents de Juliette, la nonna est toujours en pleine forme malgré quelques petits pépins, le trio de filles a enfin sa destinée bien tracée et "Cruella" a finalement avalé un peu de bon sens.
 
C'est une série qui se termine sur une bonne note et je n'aurais pas voulu qu'il en soit autrement.  Après sept romans lus, je me suis attachée aux Lavigne-Gagnon et de savoir que tout le monde est heureux me réjouit.  Encore une fois, dans ce dernier tome, les aventures et mésaventures ne manquent pas et je ne sais pas si tout ce qui a alimenté les quelques 345 pages est vraiment arrivé à de vraies personnes, mais j'ai beaucoup ri en m'imaginant des petites mesdames expérimentant ces situations!  Ce que j'aime aussi dans les romans de Nathalie Roy, c'est de retrouver des éléments que je sais "vrai" comme l'épisode des tatoos et j'irais même jusqu'à être prétentieuse en disant que lorsque l'auteure parle de vernis à ongles, elle pense un tout petit peu à moi! ahahah
 
Je n'ajouterai rien, sauf que si vous ne connaissez pas encore l'univers de Nathalie Roy, je vous dirais que vous avez bien de la chance.  Vous avez encore tout un monde "pas reposant" à découvrir!
 
Bye, bye Juju!  Bye, bye Charlotte!  À bientôt Nathalie!
 

lundi 13 juillet 2015

La fille du train, Paula Hawkins.

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
 Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.
 
Selon Sonatine, il y aurait 3 millions de lecteurs conquis.  Je n'ai aucune difficulté à le croire!  Lorsqu'une alcoolique pense savoir des choses sur ce qui entoure la disparition d'une jeune femme, il y a plus d'un sceptique au rendez-vous...
 
Rachel prend le train deux fois par jour et épie les habitants des maisons qui longent la voie ferrée.  Elle leur donne des noms, imagine leur quotidien et leur attribue des vies qui sont parfois à des années lumière de la réalité. Rachel est divorcée, son mari s'étant mis en ménage avec sa maîtresse, elle accepte mal le fait qu'il ait refait sa vie aussi rapidement.  Ayant déjà commencé à abuser de l'alcool avant que son mariage ne se termine, la situation s'est aggravée depuis qu'elle est de nouveau célibataire.  Rachel est un personnage qu'on aime détester ou aimer... c'est selon son degré d'intoxication.
 
Megan, Anna et Rachel compose un trio féminin pas du tout reposant.  Les personnages masculins sont également très forts dans tous les sens du mot.  Parfois amoureux, parfois violents, c'est facile de tous les suspecter dans cette disparition mystérieuse!
 
La fille du train est un roman qui se lit rapidement parce que le rythme est bon.  C'est un thriller psychologique assez soft, mais l'intrigue étant vraiment au rendez-vous, j'ai trouvé cela difficile de décrocher pour aller dormir!  C'est un livre que j'ai recommandé à quelques collègues de travail et je ne crois pas qu'elles aient été déçues.
 
Ayant acheté une copie en V.O., c'est finalement sur ma liseuse que je l'ai lu et ça s'est bien passé.  Je crois que ma liseuse et moi sommes en train de devenir de bonnes copines... finalement!
 
ISBN: 978-2-35584-313-6

vendredi 10 juillet 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Que des surprises cette semaine et de très belles à part cela!
 
 
C'est écrit un délice sur la couverture et ça parle de pâtisserie... Encore un livre qui va me faire prendre des kilos!
 
 
 
Des petites valises remplies d'activités comme pour prendre l'avion!!! Ça c'est une relationniste en or qui suit mon blogue, qui sait que j'ai un petit garçon et qui sait que je pars bientôt! Adorable n'est-ce pas?! Je vous en reparle à mon retour de vacances.
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

mercredi 8 juillet 2015

Le secret du mari, Liane Moriarty.

Tous les maris -et toutes les femmes- ont leurs secrets.
Certains peuvent être dévastateurs.
 
Jamais Cecilia n’aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « A n’ouvrir qu’après ma mort ». Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité et découvrir un secret qui risque de bouleverser sa vie ?
 
Numéro 1 sur la liste des best-sellers du New York Times pendant près d’un an, vendu dans 35 pays, Le Secret du mari est un phénomène d’édition. Ce roman intense, pétillant, plein d’humanité allie suspense et émotion jusqu’à la dernière page. Un livre bouleversant qu’on n’oublie pas.
 
Dévastateur... Le mot est faible!  Lorsque le secret s'est dévoilé au grand jour, j'ai arrêté de respirer.  Rien de moins.  Avec un grand coup dans la poitrine.  Comment peut-on continuer à vivre après?  Je vous intrigue? Croyez-moi, si les premiers chapitres ne vous inspirent pas, persévérez.
 
Liane Moriarty met un certain temps à mettre en place les personnages, mais une fois les présentations faites, elle se met à tisser une toile entre chacun d'eux.  Ils se touchent de près ou de loin et c'est ce qui rend ce roman très prenant, on veut connaître le dénouement.

Des histoires de cœur, de famille et de vieilles dames parfois déplaisantes.  Pour moi, c'est un mélange parfait pour les soirées chaudes d'été sur ma terrasse...  J'ai passé un excellent moment de lecture avec cette auteure australienne dont j'espère que tous les romans soient traduits!

Ce n'est pas le premier roman de l'auteure pour lequel les droits d'auteur ont été achetés, c'est signe que c'est du bon!

Albin Michel
ISBN: 9782226317070

Le temps des bâtisseurs - Le visionnaire, Louis Caron.

Aux environs de 1860, on parcourait encore le Bas-Canada sur des routes de terre et on traversait les rivières sur des bacs.

Trois membres de la famille Saintonge contribuèrent de façon déterminante à forger le Québec d’aujourd’hui. Le père, Frédéric, surnommé le Visionnaire, s’exile pour fonder une communauté francophone dans le Midwest américain. Le fils de celui-ci, également nommé Frédéric et qualifié de Prodige, dresse églises, presbytères et nombre de résidences prestigieuses. Enfin, son frère Jean-Charles, dit « l’Affranchi », mène une existence libre, en précurseur des temps nouveaux.

Ces pionniers – et les femmes qui les ont accompagnés – sont ceux et celles qui ont mis le Québec au monde ! Ce livre est leur histoire…
 
Déjà un petit moment que j'ai terminé cette lecture et ce que je garde en souvenir, c'est l'audace de Frédéric Saintonge à une époque moins libertine que la nôtre!  Marié à une femme un peu trop dévote, il jette son dévolu sur la femme de son frère...

Premier tome d'une série de trois, Le visionnaire raconte surtout l'exil d'un des frères Saintonge aux Etats-Unis.  Détesté par le prête du village, c'est vers un autre membre du clergé que l'invitation arrive jusqu'à lui.  Malheureusement, les belles promesses ne sont pas toujours tenues, mais lorsqu'un homme est motivé par le cœur, on peut dire que rien ne lui fait peur.  Accompagné de son fils qui porte le même prénom que lui, Frédéric Saintonge espère refaire sa vie loin de son village où il a été catalogué.  Grand penseur plus que beau parleur, il s'attire quand même bien des ennuis.

"Pour combler les lacunes laissés par la compréhensible réserve de mon père, je me suis permis d'enfoncer mes mains dans la pâte humaine pour pétrir à ceux dont je perpétue ici la mémoire une authentique personnalité romanesque.  Je ne me suis pas privé de mélanger les destinées et d'emmêler les psychologies.  Aussi, je ne le redirai jamais assez, chaque ligne de cette œuvre de fiction relève de la plus pure création littéraire et surtout pas de la biographie.  Au final, elle reflétera une réalité inédite.  La vérité réinventée." 

Si Louis Caron puise ici son inspiration dans sa propre famille, j'ai beaucoup apprécié les précisions qu'il apporte au début du roman.  Cela m'a permis de laissé de côté mon questionnement perpétuel lorsque je lis un livre inspiré d'un fait vécu!

Ma dernière lecture de cet auteur remonte à plus de vingt ans, je ne peux donc pas comparer sa plume à ce que j'ai déjà lu, mais j'avoue que je m'attendais à quelque chose de plus fin.  Néanmoins, ce détail ne m'empêche pas de vouloir savoir ce que deviennent les Saintonge dans le prochain tome de la série.
 
ISBN: 9782809816921

vendredi 3 juillet 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

C'est le calme avant la tempête de la rentrée dans la boîte aux lettres!  Une seule réception, mais une vraiment désirée!
 
 
 
J'avais beaucoup aimé Les femmes de ses fils également publié chez Fides. 
Ce sera une belle lecture d'été, j'en suis convaincue!
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 2 juillet 2015

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, Annie Barrows.


Ce n'était pas le projet estival dont Layla avait rêvé.
Rédiger l'histoire d'une petite ville de Virginie-Occidentale et de sa manufacture de chaussettes, Les Inusables Américaines.
Et pourtant...

Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville.
L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a... La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l'enfance... La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu'elle aimait... Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville.
De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.
Découvrez ce que le Club de lecture de Châtelaine et moi avons pensé de ce roman ici!
 
Nil
ISBN:

samedi 27 juin 2015

Le soleil est pour toi, Jandy Nelson.

Noah et Jude sont plus que frère et sœur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l'exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture.

Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...

Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.
Un livre superbe, lumineux, bouleversant, où s'entremêlent, comme dans la vie, la tristesse et la joie, et qui déborde de romantisme et de passion.

Jandy Nelson sait faire rire, faire pleurer, et faire rire et pleurer.

Prix littéraire jeunes adultes le plus prestigieux des USA : Le printz Medal
.

Rire, un peu.  Pleurer, jamais.  Mais n'empêche que j'ai beaucoup apprécié ce roman.  Je ne connais pas de jumeaux personnellement, mais il faudrait habiter sur une autre planète pour ne pas savoir qu'ils ont souvent une relation fusionnelle.  C'est le cas entre Jude et Noah. Ce qui est exceptionnelle ici (ou peut-être pas!), c'est que chacun des deux fait la compétition pour obtenir l'amour exclusif de leur mère.  Leur père n'étant pas un personnage marquant dans leur vie, c'est avec leur mère qu'ils ont développé une passion pour l'art à un très jeune âge.  Noah dessine, Jude sculpte.  À travers leur talent respectif, ils expriment leurs émotions.  Rage, vengeance, hypocrisie, jalousie, amour, peur, la gamme est variée et les résultats spectaculaires...

Les destins s'y entrecroisent de façon inattendue et les non-dits viennent embrouiller les relations et compliquer les choses, comme toujours. Le mal-être se fait rapidement sentir chez ces deux jeunes et un incident vient empirer cet état en plus de créer une distance encore plus grande entre eux.  C'est probablement à cet instant que mon cœur aura dû se ramollir, mais non...

C'est un roman pour jeunes adultes, mais le niveau de langage est soutenu.  Jamais je n'ai eu l'impression de lire deux ados entre 13 et 16 ans.   Jandy Nelson a également écrit "Le ciel est partout" que je n'ai pas encore lu, mais que je compte bien lire avant longtemps.
 
13 ans et +
ISBN: 9782070663576

vendredi 26 juin 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Quelques surprises du côté jeunesse dans ma boîte aux lettres cette semaine...
 
 
 

J'ai hâte que fiston sache lire tout seul!  Il aura du bon matériel en main avec cette maison d'éditions...
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

mercredi 24 juin 2015

La St-Jean-Baptiste...

Au delà de la journée fériée, de la visite au parc où les activités se prolongent jusqu'en fin de soirée et les feux d'artifices, le 24 juin c'est d'abord pour moi l'ouverture des piscines publiques et l'arrivée des bonnes fraises juteuses et sucrées du Québec!  C'est aussi le signe que l'été est enfin arrivée...

 
J'espère que vous avez profité de cette belle journée!

En ce moment, je lis...

 
Aux environs de 1860, on parcourait encore le Bas-Canada sur des routes de terre et on traversait les rivières sur des bacs.

Trois membres de la famille Saintonge contribuèrent de façon déterminante à forger le Québec d’aujourd’hui. Le père, Frédéric, surnommé le Visionnaire, s’exile pour fonder une communauté francophone dans le Midwest américain. Le fils de celui-ci, également nommé Frédéric et qualifié de Prodige, dresse églises, presbytères et nombre de résidences prestigieuses. Enfin, son frère Jean-Charles, dit « l’Affranchi », mène une existence libre, en précurseur des temps nouveaux.
Ces pionniers – et les femmes qui les ont accompagnés – sont ceux et celles qui ont mis le Québec au monde ! Ce livre est leur histoire…

mardi 23 juin 2015

Destination Monstroville, tome 2 - Le salon de décoiffure, Sophie Rondeau et Nadine Descheneaux.

Zia est rentrée de l’école avec un billet de l’infrmière : elle a des poux ! Ses deux cousins, Hubert et Édouard, n’osent même plus être dans la même pièce qu’elle. Mais sa grand-mère Azédora, qui en a vu d’autres, sait comment régler le problème. Sauf que Zia n’a aucune envie de passer trois heures immobile, pendant qu’on enlève les lentes agrippées à ses cheveux. Azédora propose alors autre chose : « Et si vous vous rendiez au salon de décoiffure de Monstroville ? Mon vieil ami Brossolu serait certainement ravi de s’occuper de toi et de tes poux. » Les cousins frissonnent. Le moins qu’on puisse dire, c’est que leur première visite à Monstroville a été… des plus mouvementées ! Ont-ils vraiment envie de revoir ces bêtes, ces fantômes et autres monstres plus inquiétants les uns que les autres ?
 
Suggéré pour les 8 ans et plus, fiston (5 ans) a écouté sagement deux ou trois chapitres par soir et il attendait avec beaucoup d'impatience chacune de ces lectures!  Tant de poisse dans un seul petit livre a de quoi maintenir l'attention d'un petit lecteur à son maximum.
 
Zia a des poux.  Si la majorité de la planète les considère comme l'ennemi presque invisible à abattre dès sa première apparition, à Monstroville, on les cultive!  Azédora est une grand-mère aux origines douteuses qui semble toujours trouver la solution aux problèmes qui se présentent en expédiant ses adorables petits-enfants dans cette ville encore plus louche... 
 
C'est à Monstroville que Zia connaît enfin son heure de gloire.  Là-bas, chez les monstres, le pou est un animal de compagnie recherché et il se trouve qu'il est en voie de disparition.  Lorsque Zia se présente avec quelques poux chez le décoiffeur, c'est la bonne occasion pour Brossulu de faire fortune en les faisant se multiplier.  Pauvre Zia, ça pique tout ce beau monde!
 
Ce deuxième tome d'une série de trois est tout aussi burlesque et cradingue que le premier. Mon seul reproche est le manque d'illustrations pour accompagner quelques personnages pour lesquels même l'imagination a ses limites! Avec du recul, pour rendre l'expérience plus amusante, j'aurais pu demander à fiston de dessiner ces grotesques petits bonshommes.  Souvent, il m'a demandé pour voir, mais je peux comprendre que pour son public cible, les illustrations sont souvent en chute dans le concept de premiers romans à lire à cet âge.
 
"Brossolu a beau être un monstre répugnant, il connaît bien son travail!"
 
Un troisième tome est maintenant disponible et avec un titre comme La Bibliopet, pensez-vous que je passerai à côté?  Pfffffff...  Amenez-en des horribles monstres, fiston et moi, nous sommes forts!
 
Une série à dévorer sans modération... nausée parfois incluse.
 
8 ans et plus
ISBN: 978-2-89711-117-5
 
 

vendredi 19 juin 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

De belles choses encore dans ma boîte aux lettres cette semaine.  Des livres qui me faisaient de l'œil depuis longtemps en version originale.   Pourquoi ne pas profiter de la version française?!

 
« Cynthia Bond prouve qu’elle est une force littéraire puissante, un écrivain dont l’écriture à la fois précise et lyrique rappelle celle de Toni Morrison. » Oprah Winfrey
 
 
"Considéré aux États-Unis comme un classique, Pour la gloire est enfin publié en France (et au Canada!)"
 
Du côté jeunesse, je ne suis pas en reste!
 
 
"Ah ! que la vie est douce, quand on est au bord de la plage, loin du tumulte du monde, avec le bruit des vagues pour compagnie. Elle est comme ça, la vie de Mousse."
Mon billet ici.
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 18 juin 2015

Une journée avec Mousse, Claire Lebourg.

Ah ! que la vie est douce, quand on est au bord de la plage, loin du tumulte du monde, avec le bruit des vagues pour compagnie. Elle est comme ça, la vie de Mousse. Le matin, il sort se promener sur le sable. Il se baigne dans l’eau fraîche. Et il attend que la marée vienne lui apporter les petits trésors du jour. Mais aujourd’hui, c’est un drôle de visiteur qui débarque dans son salon. Un visiteur vraiment inattendu…
 
Sous le thème de l'entraide et des amitiés inattendues, Une journée avec Mousse est un bel exemple de délicatesse et d'humour combinés.  D'abord, parce que les illustrations sont d'une douceur incomparable.  Ensuite, parce que Mousse est un petit personnage très sage qui aime cueillir les coquillages à grandes marées dans son propre salon et qui aime choisir ses chaussettes du jour dans sa collection personnelle.  Il est unique, adorable et... serviable.  Lorsque Bichon, un morse, se retrouve assis dans son divan, Mousse est plus qu'irrité, mais tranquillement une belle relation naît entre ces deux êtres et la fin, bien que très drôle, est imprévisible et touchante en même temps.
 
Destiné aux 7 à 10 ans, fiston a bien rigolé du haut de ses 5 ans! Trop petit pour comprendre que Bichon se fait bichonner, il a trouvé ce prénom comique du début à la fin.  De mon côté, j'ai trouvé que Bichon était un peu à l'image du voisin (quand même sympathique) qui s'incruste dans notre cour l'été avec sa petite famille et qui profite bien de nos apéros! 
 
Charmant, mignon, coquin, la liste de qualificatifs pourrait être bien longue, c'est un coup de cœur sur toute la ligne pour mon petit lecteur et moi.  Si vous croisez sa route, n'hésitez vraiment pas!  Une visite à la mer, c'est toujours agréable...
 
7 à 10 ans
ISBN: 9782211222174
 

samedi 13 juin 2015

En ce moment, je lis...

 

Abandon p.59... La vie des elfes, Muriel Barbery.

Histoire de Maria et Clara, qui rencontrèrent les elfes.

Une très belle écriture à des années lumières de "L'élégance du hérisson"!  Une belle plume, mais parfois trop lourde pour la lectrice que je suis...  Difficile alors de se laisser porter par les mots afin de découvrir ce qui attend Maria et Clara, deux petiotes (j'ai horreur de ce terme en plus!).

"La campagne, ce matin-là, était étincelante.  Il avait gelé aux premières heures du jour et le givre crépitait d'un bout à l'autre du pays; alors le soleil s'était levé d'un coup sur la terre ajustée d'une nappe qui scintillait comme une mère de lumière."

C'est très beau, mais tout un roman...

Avez-vous aimé?  Devrai-je persévérer?

Gallimard
ISBN: 9782070148325

Dates de sortie...

Format poche, grand format, manga, bande dessinnée... Book Node vous offre la possibilité de connaître les dates de sorties de livres par mois surtout en France, mais aussi au Québec et aux États-Unis.  Il faut bien sûr calculer quelques semaines de décalage entre les sorties en France et leurs arrivées au Québec, mais ce site vous donne une bonne vue d'ensemble de ce qui est au programme côté lecture.  Le site est très bien fait!  Sortez vos crayons et calepins...  Je n'ai pris connaissance de ce site que ce printemps et il a déjà causé beaucoup de dégâts dans ma liste à lire!!!
 
Book Node, c'est par ici.

vendredi 12 juin 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Cette semaine, j'ai flanché pour mon rendez-vous annuel avec une auteure américaine qui écrit des livres fi-fille comme je les aime!
 
 
JC Lattès

Un livre jeunesse pour apprendre des choses...


Gallimard jeunesse

Dans ma boîte aux lettres, il y avait également une surprise... un Hoover!


Hugo et cie
Je ne serai plus la seule sur terre à ne pas avoir lu cette auteure!

BONNE FIN DE SEMAINE!

mercredi 10 juin 2015

Mémoire d'elles, T. Greenwood.

La mémoire est comme l’eau. Elle s’infiltre et inonde. Elle peut vous rendre léger comme une plume ou vous noyer. Ainsi sont mes souvenirs d’Eva : rêves liquides d’un passé aussi insaisissable qu’un morceau d’océan. Certains jours, ils me maintiennent à flot. À d’autres moments, leur courant redoutable menace de m’emporter.
 
Massachussetts, années 1960. Billie et Eva ont du mal à se contenter du bonheur en sourdine que connaissent les mères au foyer. Malmenées par leurs maris, elles ne puisent aucun réconfort dans les joies de la vie domestique et se soutiennent pour faire face à l’adversité. Pour la première fois, elles trouvent quelqu’un avec qui partager leurs tourments, quelqu’un qui les comprend et leur redonne le goût de vivre. L’amitié qui les unit laisse bientôt place à des sentiments plus profonds. Et peut-être même à l’envie de tout recommencer. Mais ces deux femmes éprises de liberté peuvent-elles vraiment vivre un tel amour au grand jour ?

Il y a si longtemps que j'ai écrit un billet pour un roman pour adulte que je me sens rouillée! 

Mémoire d'elles, c'est l'histoire d'un amour interdit.  Celui de deux femmes au foyer dans les années 50.  Eva et Billie sont mariées, habitent l'une en face de l'autre et ont la garde de six enfants au total. Sans voiture, elles se retrouvent quotidiennement chez l'une ou chez l'autre pour passer le temps.  Tranquillement, l'amitié fait son chemin et se développe en quelque chose de plus fort.  Chacune ayant un mari alcoolique et peu à l'écoute de leurs besoins, ce nouveau genre de relation devient tout pour elles.

T. Greenwood signe ici un roman basé sur une histoire vécue et en la lisant, on saisit bien la difficulté d'être un couple homosexuel à cette époque où la pression sociale et l'Église étaient les premières à entraver le bonheur de ces couples.  Malgré tout et avec beaucoup de patience, Eva et Billie ont réussi à vivre cet amour en volant de petits moments à l'ombre de tous. Pendant les vacances d'été au bord du lac ou pendant les après-midi  de semaine, elles s'aiment et prennent de grands risques. 

À travers les plans pour se voir en cachette, la furie des maris et l'incompréhension de l'entourage face à l'homosexualité, l'auteure aborde également des sujets tout aussi tabous à cette époque, tel que la mastectomie.

"Lentement, timidement, elle abaissa les bras, et je sentis mes yeux se remplir de larmes brûlantes.  Je les chassai d'un clignement.  C'était tellement déconcertant: cet effacement, cette élimination."

Ce roman est l' image d'un monde où la femme dépend de l'homme et lui doit tout.  Un monde où elle doit s'oublier pour le bonheur des siens.  Un monde où elle souffre et ne voit pas de porte de sortie.  Un monde pas si lointain qu'on ne désire plus revisiter...sauf le temps d'un roman!
 
ISBN: 9782811213510

La minute fi-fille...

... a les blues!
 
 
Isa, Zoya
Captive Goddess, A England
 
Maintenant, lequel est-ce que j'essaie en premier?!

Daisy Sisters, Henning Mankell.

 
Découvrez ce que le Club de lecture de Châtelaine pense de ce premier roman de l'auteur Henning Mankell!

vendredi 5 juin 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Toute une surprise dans la boîte aux lettres cette semaine. 
Je n'attendais rien, mais cette série en trois tomes que je désirais lire a fait son apparition, comme par magie!
 
 
 
 
 
 
 
Sans carte d'affaires et sans communiqué de presse pour accompagner le colis, je ne sais pas qui remercier...
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

vendredi 29 mai 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

C'est presque le calme plat dans la boîte aux lettres!  
D'abord une demande que j'avais un peu oubliée...


"Numéro 1 sur la liste des best-sellers du New York Times pendant près d’un an, vendu dans 35 pays, Le Secret du mari est un phénomène d’édition. Ce roman intense, pétillant, plein d’humanité allie suspense et émotion jusqu’à la dernière page. Un livre bouleversant qu’on n’oublie pas."
 
Et un autre que je tenais à lire parce que le sujet m'interpelle beaucoup!
 

"Face aux mensonges, aux trahisons, lequel sera le plus fort : lien du sang ou lien du coeur ?"

Et une surprise!
 
 
"De l'aventure, du dépaysement, du plaisir et de l'humour, des personnages féminins drôles et attachants, une amitié indéfectible et, évidemment, des histoires d'amour, dont l'une connaîtra son dénouement… le 27 mai."

Sinon, j'ai fait un petit achat au magasin de livres usagés parce que j'ai souvent croisé cette auteure sur les blogues...
 
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 28 mai 2015

Jeannette veut savoir #61...

Comment y arrivez-vous?
 
Pour lire beaucoup?
Pour faire vos billets?
Pour faire de belles photos pour accompagner vos billets?
Pour trouver des sujets intéressants autour du livre?
Pour parler de l'actualité autour du livre?
Pour répondre aux commentaires?
Pour lire les blogues des autres?
Pour participer à des challenges?
 
Entre le travail, la maison, la bouffe, la famille et tout le reste, il me semble qu'il ne me reste que quelques minutes par jour pour tout cela...
 
C'est quoi votre recette miracle pour remplir vos blogues d'un bon contenu, mais surtout de façon constante?
 
J'ai toujours l'impression de patauger et de faire des bulles à la surface de l'eau par ici...

mardi 26 mai 2015

Une amie pour Licorne, Amy Krouse Rosenthal et Brigette Barrager.

Licorne s’est toujours fait dire que les petites filles n’existaient pas. Malgré tout ce qu’on lui raconte, Licorne est certaine qu’elles sont vraies. Elle est persuadée qu’il y a quelque part une petite fille audacieuse, futée et magique qui aimerait devenir sa meilleure amie. Et comme de fait, non loin d’elle, une petite fille croit qu’il y a quelque part une licorne qui l’attend…
Tous ceux et celles qui aiment s’abandonner à la rêverie tomberont sous le charme de ce conte à l’image des licornes : unique et magique.
 
Je n'ai jamais été la petite fille qui rêvait aux licornes la nuit et je pense même qu'avant l'adolescence, je n'avais aucune idée de ce que c'était, pour vrai!  Mais si vous avez dans votre entourage un enfant qui s'accroche à l'idée de croiser une licorne un jour, foncez acheter cet album! Votre enfant sera émerveillé par cette rencontre entre une petite fille et sa licorne!  C'est très "girly", je ne vous dirai pas le contraire, mais fiston a tout de même beaucoup apprécié le thème du rêve présent sur toute la ligne.  La manière dont est écrite l'histoire est tout simplement géniale.  La licorne rêve d'avoir une petite fille comme amie et la petite fille rêve d'avoir une licorne comme amie...  Imaginez lorsque la rencontre se produit!  C'est juste magique!  J'ai pris une cure de rajeunissement en lisant ce livre et bizarrement, j'ai eu envie de dessiner en le refermant... Ça doit être l'effet licorne!  C'est adorable comme tout.
 
 
4 à 8 ans
ISBN: 978-1-4431-4100-0

Le pirate et le roi, Jean Leroy et Matthieu Maudet.

Quand, après un terrible naufrage, le roi Jehan Ier, seul rescapé, arriva sur une île qu’il croyait déserte, il eut la surprise d’y trouver Matt le Maudit, un pirate impitoyable. Au début, ils étaient très différents. Un rondelet, un maigrichon. Un couronné, un chevelu. Un docile, un agressif… Au fil du temps, les prisonniers de l’île finirent par se ressembler comme deux frères. Mais le jour où un navire vint enfin les secourir, chacun fut tenté de reprendre son rôle… Jehan
 
Un bel album sur la trahison... douce! Lorsque notre vie ne tient qu'à un fil, on est parfois prêt à faire n'importe quoi pour sauver notre peau!  Et ce pirate ne fait pas exception, mais il a bon cœur...  Je ne sais pas comment vous dire sans brûler le punch de l'album, mais sachez que tout se passe dans les deux dernières pages et que j'ai beaucoup ri!  Lorsque le roi Jehan 1er met les pieds sur cette île déserte, il est bien portant.  Au fil des pages, sa transformation est évidente.  En peu de temps, sa taille s'amincie et sa ressemblance avec le pirate est visible.  Presque deux frères entre lesquels l'harmonie règne jusqu'au jour où un bateau vient à leur secours, le plus rusé gagne...  Si ce n'était l'utilisation d'un langage plus "français" et de certaines formulations qu'on évite à la maison, cet album serait un petit bijou.  Voici quelques exemples de phrases qui m'ont marquée.
 
"Alors, mon gros?  On est tombé de d'son bateau"
 
"Nom d'un bulot!  Pas question d'rater c'rafiot"
 
"Mille écrevisses!  Maudite fleur de lys!"
5 à 7 ans
ISBN: 9782211220491

Une deuxième vie - Sous le soleil de minuit, Mylène Gilbert-Dumas.

Lassés d'une vie dominée par l'endettement, Élisabeth et son conjoint liquident tout et partent pour le Yukon, où ils espèrent renflouer leurs coffres avant de revenir à Montréal. Mais ce plan prend bientôt un tour chaotique : en quelques mois, Élisabeth se retrouve célibataire, sans emploi et sans logement, seule à l'autre bout du pays.

Contre toute attente, plutôt que de l'effrayer, la perspective de cette nouvelle vie la grise. La rencontre de deux hommes aux antipodes de ceux qu'elle a connus jusqu'ici et l'adoption d'une petite chienne en danger de mort lui révèlent une nouvelle passion pour la course de chiens de traîneaux. Ainsi se dessine pour elle les contours d'une existence palpitante sous les lueurs du soleil de minuit.

Voici un roman comme seule Mylène Gilbert-Dumas en a le secret, où nous est contée l'histoire d'une femme qui, se sentant soudain à l'étroit dans la vie qu'elle a choisie, découvre sa propre force et fait le pari de recommencer à zéro.

Élisabeth ne trouve plus son bonheur en ville et décide de quitter famille, dettes et emploi pour le Nord.  Le Yukon semble être une destination de rêve pour celle-ci et son conjoint.  Les salaires y sont meilleurs et la qualité de vie ne se compare pas.  Mais tout ne se passe pas comme elle l'entend.  Son couple bat de l'aile et le coût de la vie dans cette région est très élevé.  Une deuxième vie, c'est l'histoire d'une femme qui fait un grand ménage et qui repart à zéro.  Mylène Gilbert-Dumas aime nous inventer des personnages féminins solides, ambitieux et courageux.  Et lorsque le roman permet également de découvrir des régions peu connues comme le Yukon et un métier assez rare comme celui de musher, c'est encore plus captivant.  L'auteure qui avoue ouvertement son amour pour ce coin isolé du globe pour y être allée plusieurs fois, nous transmet remarquablement sa passion. Malgré la barrière de la langue, le temps froid et l'isolement, avec Élisabeth nous apprivoisons tranquillement le Yukon.  C'est un bon moment de lecture, l'évasion est au rendez-vous.  Les courses de traîneaux à chiens sont au cœur de dénouement et si Mylène Gilbert-Dumas ne vous donne pas envie d'une petit tour et bien moi, elle m'a convaincue que ça manquait à ma culture!  C'est avec beaucoup d'impatience que j'attendrai la suite prévue pour cet automne je crois...

"Personne n'aurait pu prévoir le blizzard.  Même qu'au matin, le soleil se mirait dans la neige et que deux parhélies avaient jailli de la brume glacée qui bordait l'horizon, fixe comme des chiens de garde, de chaque côté du soleil.  Sun dogs.  C'est ainsi qu'on les appelait au Yukon.  Un moment d'une rare beauté pour commencer une journée qui s'annonçait magnifique, malgré le froid qui brûlait les joues et malgré la lumière qui, elle, brûlait les yeux.  Une autre de ces journées idéales pour partir en forêt avec huit chiens."
 
ISBN: 978-2-89649-639-6