mardi 3 mars 2015

Le coeur du Pélican, Cécile Coulon.

Anthime, un adolescent inséparable de sa sœur Helena, vient d’emménager dans une banlieue de province avec toute sa famille. Il craint de ne pas s’intégrer dans cette nouvelle communauté où personne ne l’attend.

Pourtant, il va vite trouver le moyen de se distinguer et de se faire connaître. Lors d’une kermesse, il s’illustre par sa rapidité au jeu de quilles. Il n’en faut pas plus à Brice, un entraîneur obèse et bonhomme, pour l’enrôler dans la course à pied. Anthime, surnommé le Pélican, excelle dans cette discipline et devient un exemple et un symbole pour toute la région. Sa voisine Joanna l’adule mais le coureur n’a d’yeux que pour Béatrice, une camarade de classe, belle et charnelle, et qui ne reste pas, elle non plus, insensible à son charme… La veille d’une course déterminante, ils échangent un baiser qui scellera leur relation devenue désormais impossible à cause de la chute d’Anthime, qui s’effondre aux portes de la gloire…

Vingt ans plus tard, alors qu’il a tout abandonné, désormais bedonnant, et qu’il vit un amour médiocre avec Joanna, Anthime reçoit un électrochoc. Il sort de sa torpeur lorsque ses anciens camarades de classe lui lancent le défi de traverser le pays en courant.

Le Pélican retrouvera-t-il en lui la force de redevenir un champion et combler, par la même occasion, son orgueil ?

Porté par une extrême émotion, Le Cœur du Pélican nous parle de la gloire et de sa fragilité, du sport et de sa souffrance. Il raconte le courage et la destinée à la fois banale et extraordinaire d’un homme qui réussit, connaît le succès, tombe et se relève. Cécile Coulon parvient formidablement à incarner ses personnages aux prises avec leurs désirs et aveuglés par les non-dits.

 
Anthime n'est qu'un jeune adolescent lorsqu'il est propulsé sous les feux de la rampe en devenant un des meilleurs coureurs de son école.  Bon élève, il cumule autant les succès scolaires que sportifs.  Concentré sur son statut d'athlète, il ne fréquente pas les filles.  En cachette, Anthime aime déjà sa sœur Helena au delà de ce qui est permis dans les livres et en classe, il se sait déjà amoureux fou de Béatrice, sa partenaire dans les travaux d'école.  Dans ses rêves, Helena et Béatrice ne font parfois qu'une... Un jour, Anthime ne performe pas en course, victime d'une déchirure au mollet, il doit faire face à l'échec.  Frustré, il renonce à l'admiration de sa sœur Helena et à l'amour de Béatrice.  Pour lui, il ne les mérite plus.  C'est ici qu'entre en scène Joanna, la voisine.  La voisine qui est amoureuse d'Anthime depuis le premier jour où ils ont emménagé dans cette maison.  Joanna, le prix de consolation.  Vingt ans s'écoulent, autant de temps pour cultiver la haine...  Une seule étincelle suffit pour mettre cet homme en feu et le pousser à tout plaquer pour essayer de retrouver ce qu'il a perdu jadis.
 
"Ils ont vécu plus de deux décennies ensemble et leurs corps se détestaient. Joanna a sauvé Anthime de son échec, Anthime a sauvé de Joanna de sa timidité."
 
Le cœur du Pélican se lit avec une certaine urgence.  Cécile Coulon nous impose ce rythme par une plume dense et ardente.  Si on s'explique mal la rage d'Anthime dans les premiers chapitres, la scène s'éclaircit au fil des pages.  Anthime est un homme qui à 40 ans remet son existence en question.  Il sait qu'il est passé à côté de l'amour de sa vie et ne le supporte plus.  Il ne veut plus être un homme bedonnant qui laisse couler l'eau dans le ruisseau de la vie, il veut provoquer les choses, il veut prendre l'air.  C'est ainsi qu'il se remet à la course en faisant le tour du pays comme pour expier ce malaise qui le gruge depuis le jour où il a fait le mauvais choix. 
 
"Un des oiseaux les plus lourds, capable de voler, de nager, de pêcher, symbole de la piété depuis l'époque médiévale, période où le pélican était représenté d'arrachant le cœur pour l'offrir en  nourriture à ses petits."
 
Un bon roman sur la défaite et les rendez-vous manqués...
 
ISBN: 9782878586015

dimanche 1 mars 2015

Splat adore jardiner, Rob Scotton.


Splat découvre une drôle de graine… c’est l’occasion de se lancer dans une activité inédite : le jardinage ! Mais ce n’est pas si simple que cela en a l’air…

Chez nous, on adore Splat parce qu'il est débrouillard, parce qu'il est curieux, parce qu'il est rusé, parce qu'on a envie de lui gratter les oreilles et parce qu'il a un cœur en or!
 
Lorsque son ami Harry Souris trouve une drôle de graine, Splat concentre tous ses efforts pour savoir ce qui se cache au bout de cette chose étrange.  N'ayant jamais jardiné, il se rend à la bibliothèque pour y trouver Le guide du Chat jardinier et se met à jardiner, tout simplement.  Armé de patience et de terre de qualité, il finira par obtenir quelque chose en bout de ligne et charmant comme on le connaît, il offrira le fruit de son labeur à sa maman.  De quoi développer l'intérêt du jardinage chez les petits et faire soupirer d'amour toutes les mamans.
 
Splat a généreusement remplacé le chat de notre maison, sans allergies, il nous rend visite de temps en temps!  Une vingtaine d'albums ont été écrits à ce jour.  Mettant Splat, famille et amis dans des situations parfois très loufoques, c'est une belle collection à découvrir sans boules de poils qui roulent...

5 ans et +
Nathan
ISBN: 978-2-09-255702-0

Je m'appelle LIVRE et je vais vous raconter mon histoire, John Agard.


Des tablettes sumériennes à l'arrivée de l'e-book, Livre présente avec beaucoup d'humour son autobiographie. Et sa vie se lit comme un roman ! Les 20 petits chapitres se savourent comme des friandises : Livre nous apprend qu'il a eu sa période rock and roll pendant des siècles, que grâce aux Romains il a eu un dos en bois, que les moines l'ont enluminé au Moyen Âge, qu'il a un faible pour la lettre "P" -celle qui "évoque tant de bons moments de sa vie" : papyrus, parchemin, papier, presse d'imprimerie, poche, publication… et aussi qu'il a une capacité de résistance et un vrai sens de la famille avec son frère, e-book !
Des histoires racontées de vive voix à la tablette d'argile en passant par le papyrus et le parchemin, le Livre a parcouru bien du chemin avant de se retrouver sur les étagères de nos bibliothèques ou sur l'écran de notre liseuse! 
 
À l'aide d'explications, d'illustrations, de citations et de rapprochement avec la modernité, l'auteur a fait un excellent travail pour nous dessiner les grandes lignes de l'histoire du livre.  J'y ai appris une foule de détails dont j'ignorais l'existence.  Par exemple, que ce sont les Grecs qui ont ajouté les voyelles à l'alphabet phénicien, que le format poche existait déjà avant la deuxième guerre mondiale ou encore que le terme book en anglais provient de boc, écorce de hêtre.
 
 
Avec une jaquette embossée en noir et blanc et reproduite sur la couverture rigide, le fini très sobre donne de la prestance à ce petit roman très instructif qu'on a pas du tout envie de ranger sur les tablettes!  Il trouvera certainement une place sur la table à café, car bien qu'il soit destiné aux jeunes adolescents, il intéressera à coup sûr les adultes.  C'est un bel objet en soi qui suscitera la curiosité de tous les amoureux du livre.
 
John Agard est un poète et romancier guyanais et il s'est vu décerner la Queen's Gold Metal for Poetry en 2012 par la Reine Elizabeth II.
 
"Les Sumériens nommaient cet endroit - maison de la mémoire -; les Égyptiens, - lieu des soins de l'âme - ; les Tibétains, - océan de joyaux -.
 
Je parle ici, bien sûr, des bibliothèques."
 
11 ans et +
ISBN: 978-2-09-255675-7

Bilan de février 2015...

En février, je me suis lancée dans la lecture de romans pour jeunes adultes et j'ai adoré!

 


En février, j'ai lu un livre que je ne tenais pas à lire et qui s'est avéré être un immense coup de cœur!


En février, j'ai lu une BD, incroyable pour certains qui me connaissent!


En février, j'ai lu 11 romans et plusieurs livres pour enfants. 
Un bon mois car il n'y a pas eu d'abandon et pas trop de déceptions...

Bonne lecture à tous en mars!

samedi 28 février 2015

Les bonheurs caducs, Élyse-Andrée Héroux.

Dans la vie de Rosemarie, tout a changé.
 
Avant, elle aimait travailler à la maison d’édition. Le patron, un homme bon, lui donnait envie de se lever le matin pour slalomer dans l’heure de pointe. Elle avait un amoureux, avoir un amoureux c’est pas négligeable. Et les copines lui faisaient un si beau filet de sécurité. Avec elles, c’était super de trinquer le vendredi.
 
Puis ça s’est mis à dérailler. Au boulot, un nouveau patron dompe sur son bureau patates chaudes et projets plates; la nouvelle éditrice, peau de vache ambitieuse, la tient sous son talon-aiguille. Son flanc-mou de frère l’a recueillie quand l’amoureux a détalé – toujours mieux de payer le loyer à deux –, chez lui ça pue le graillon et la bière tablette. Et entre elle et les copines se sont creusés de profonds fossés.
 
Dans la vie de Rosemarie, tout a changé, sauf elle. Figée dans une existence qui ne lui ressemble plus, elle voit se dessiner peu à peu l’inéluctable : bientôt elle sera mûre pour péter une bien belle coche.
 
L’histoire tendre et désopilante d’une jeune femme qui touche le fond.

"Dans son havre, pas de réconfort.  Elle avait claqué la porte sur sa vie entière, s'était empêchée jusque-là de regarder derrière.  Mais même sans tourner la tête elle savait qu'elle était là, cette vie entière, elle tirait sur sa jupe, lui tapotait l'épaule du doigt, regarde-moi.  Regarde-moi en face si tu l'oses.  Dans l'IPod, le mièvre avait succédé aux hard rock, suicide grunge et crack metal qui avaient rythmé l'atterrissage.  Depuis que l'avion était parti, Rose seule sur le tarmac avec ses lourds paquets balayait le vide environnant sans en voir le bout, c'était comme toujours la nuit.  Personne alentour, pas même un bagagiste aux globes creux pour lui demander ce qu'elle fichait là."

Rosemarie a touché le fond, elle n'en peut plus de son frère irresponsable, de l'adjointe du big boss qui la prend pour un torchon, de son ex qui se pavane avec sa meilleure amie et de son boss justement qui ne respecte plus les auteurs qui font vivre la boîte.  Elle démissionne et s'enferme dans un nouvel appartement pour refaire le plein de solitude, de calme et de décence.  Le retour à la surface se fera lentement...

L'auteure est réviseure et rédactrice dans le milieu de l’édition littéraire et son portrait n'est pas des plus reluisant.  C'est de la fiction, bien sûr, mais je ne suis pas certaine que  la petite "madame" au roman ennuyant dont il faut publier la suite et l'auteur et son gros ego qui refuse les corrections soient bien loin de la réalité.   Les bonheurs caducs met en lumière le quotidien de ces ouvriers qui travaillent d'arrache-pied afin de faire plaisir à toutes les strates de la chaîne du livre.  Dans ce roman, la bataille est féroce, les idées bouillonnent dans tous les sens, il faut se garder la tête hors de l'eau, pas toujours simple dans cette situation de rester à sa place.  Coups bas, langage ordurier et quelques bonnes cuites composent une bonne partie du roman.  Les relations familiales de Rose avec Jean-Marc, son frère et sa mère, Danielle ont beaucoup sollicité ma compassion.  Du moins, plus que celles avec ses collègues de travail dont je qualifierais la plupart (à quelques exceptions près) de vilaines petites pestes! 

Certains se reconnaîtront, certains trouveront que c'est exagéré, c'est un roman sur le monde du livre et lorsqu'on aime lire et qu'on tient un blogue, c'est un sujet intéressant.  Il faut simplement garder à l'esprit que c'est un bouquin et qu'il ne faut pas chercher à savoir si tout cela relève plus de la réalité que de la fiction.  C'est ce que j'ai fait pour éviter la déception...

C'est un premier roman pour Élyse-Andrée Héroux et j'ai très hâte de voir si elle se sera fait des amis ou des ennemis avec cette histoire!
 
ISBN: 978-2-7644-2845-0

Plus léger que l'air, Simon Boulerice.

Junior est rond comme un ballon. Ses parents, un clown et une astronaute, disent qu’il n’a pas de fond. Il pourrait manger jusqu’à exploser. À l’école, on l’appelle “Bouboule”. Mais Junior voudrait être léger. Il aimerait faire du ballet comme Flavie et s’envoler dans le ciel. Est-ce réservé aux filles? Comment on fait pour se sentir aussi léger que l’air?
 
C'est connu, Simon Boulerice s'adresse à toutes les tranches d'âge.  Il gratte gentiment les petits bobos de l'âme et ouvrent les portes pour ceux qui seraient tentés de rester enfermer.  Ici, c'est l'histoire de Junior.  Un petit garçon un peu rond qui aime manger, mais qui aime aussi son amie Flavie, si légère et si gracieuse.  Flavie fait du ballet et saute très haut dans les airs.  Junior, que tout le monde surnomme Bouboule, voudrait être libre lui aussi.  Libre de pouvoir faire ce qu'il veut sans être stigmatiser par la bande à Charlot. 
 
Dans Plus léger que l'air, Simon Boulerice travaille l'estime de soi et appui sur l'importance des parents et de l'entourage pour aider un enfant à réaliser ses rêves.  L'histoire de Junior est peut-être grave, mais les touches d'humour semées ici et là par l'auteur n'empêchent pas le message de passer.  Il faut encourager nos enfants à foncer, peu importe...  C'est une histoire magnifique et vraiment touchante.
 
Les aquarelles sont en parfaite harmonie avec la fantaisie de Simon Boulerice. Un tout petit livre pour appuyer une démarche, pour une première lecture ou tout simplement pour apprécier une fois de plus un bon auteur québécois!
 
6 ans et +
ISBN: 978-2-7644-2839-9

vendredi 27 février 2015

Quoi de neuf dans la PAL? Part 2...

Encore une fois, j'ai fait mon billet annonçant mes réceptions un peu trop tôt cette semaine... On vient tout juste de cogner à la porte et voici ce qu'il y avait dans les paquets!  It's getttttttting crazy over here!!!

 
"Les mots peuvent tuer.  Littéralement."
Bon, j'espère que je m'en sortirai vivante!
 
 
Un roman psychologique... je crois!
 
 
Très hâte de lire le meilleur livre du monde!
 
 
Ce livre est un objet de collection! MAGNIFIQUE!
 
 
Le chat qui a remplacé notre chat à la maison... sans allergies!
 
J'espère que ce sera tout pour cette semaine, car il y en a définitivement plus que le client en demande!

Quoi de neuf dans la PAL?

C'était partie pour une semaine tranquille, mais vendredi la boîte s'est remplie!
 
 
Mon billet ici.  Le cadeau idéal pour tous les fans de chats!!!


Michel Quintin
Préparez-vous à entendre des pourquoi? et des est-ce? Mon billet ici.


Milady
J'avais abandonné Les fiancées du Pacifique, mais je veux lui redonner une chance!


Fonfon
Mon petit doigt me dit que fiston va adorer!  Un vaisseau spatial quelque part...


 Québec Amérique / Petit Poucet
Simon Boulerice, Simon Boulerice... ok, je me calme!


Libre Expression
Le mystère de la carte postale sans nom d'hier est résolu!  Magnifique couverture!

BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 26 février 2015

Sans prévenir, Matthew Crow,

À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l'hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante...

Une histoire d'amour extraordinaire.
                               
«Sans prévenir» de Matthew Crow est un roman drôle, douloureux et lumineux sur la volonté de trouver le meilleur de la vie, même lorsque celle-ci vous montre son pire visage. Un roman qui aide à vivre.

Exercice:
Leucémie aiguë lymphoblastique
Jetez un coup d'œil rapide sur ces trois mots, puis fermez les yeux et épelez.
Je parie que vous n'y arriverez pas.
Moi non plus, je n'y arriverais pas.

J'ai longtemps boudé le genre de littérature pour jeunes adultes.  Longtemps, j'ai eu peur de ne pas me retrouver dans ces romans teintés de romance ou de pseudo-drame d'adolescents.  Mais je dois dire que depuis que je m'y suis mise, ma perception a beaucoup changé!  Au début du mois de février,  Rainbow & Park de Rainbow Rowell, paru au Éditions Pocket jeunesse, a été ma première aventure dans ce genre et un immense coup de cœur.  Sans prévenir se loge définitivement juste derrière et aujourd'hui, je m'en veux d'avoir nié ce genre depuis toujours!!!  Je dois dire que Matthew Crow écrit très bien et que même si ses personnages principaux sont des adolescents, les sujets abordés sont universels.  Quand la maladie touche un enfant, que vous ayez n'importe quel âge, l'histoire viendra vous chambouler d'une façon ou d'une autre...

Lorsque Francis, atteint de leucémie, est hospitalisé, il fait la connaissance de Amber, une jeune femme également atteinte de leucémie.  Ils se lient d'amitié et tombent amoureux.  C'est aussi l'occasion pour leurs mères de faire connaissance sur des bases plus houleuses, mais ce qui est beau dans ce roman, c'est que la force pour combattre unie plus qu'elle ne désunie.  Donc, nous avons aussi droit à une histoire d'adultes au travers de tout cela... pour ceux qui s'inquièteraient de devoir composer avec seulement deux jeunes de 15 ans!

Bien sûr, Chris, le frère de Francis apporte sa contribution au support familial en compagnie de sa copine Fiona.  À eux deux, ils colorent le quotidien de Francis et c'est très touchant!  Les personnages sont bien campés et charmants.

Je n'ai rien de négatif à dire sur ce roman, c'est un coup de cœur sur toute la ligne.  On y aborde la maladie sans que ce soit trop lourd et je suis très heureuse de m'être sortie une fois de plus de ma zone de confort habituelle!  J'ai ressenti toute une gamme d'émotions à la lecture de ce roman, je crois qu'il ne peut laisser personne indifférent.

"Quand on m'a annoncé que j'avais un cancer, le mot a pris une qualité nouvelle.  Il devenait chargé, plein de potentiel.  Il ne manquait jamais de provoquer une réaction.  Pourtant, ce n'était jamais la même réaction deux fois de suite, et c'était un problème.  Alors, j'ai arrêter d'en parler.  Je l'ai gardé pour moi, comme une nouvelle coupe de cheveux ou une paire de chaussures de sport trop stylées, jusqu'à ce que je n'aie plus peur de sortir avec.  Le mot n'était pas naturel dans ma bouche, il me gênait comme ce moulage en gomme qu'on vous met sur les dents avant de vous poser les bagues si redoutées.  Assis sur mon lit, je m'entraînais à le répéter, je le sentais se coincer dans ma gorge et j'essayais de trouver le ton juste et la bonne sonorité.  Au début, c'était douloureux, mais ça devenait plus facile, plus naturel.  C'était comme une écharde qui s'échappe enfin d'un doigt qu'on a baigné longtemps."
 
13 ans et +
ISBN: 9782070658770

Carte postale...

Recevoir une jolie carte postale en guise de teaser pour un livre...
 
Qui ose me torturer de la sorte???
 
Comme dit la carte: "Vous découvrirez le 6è sens dans quelques jours..."
 
 
"Respirer n'est pas sentir"
 
"Entendre ne veut pas dire écouter"
 
"Goûter est un plaisir qu'on ne devrait jamais négliger"

Les cancans du canard, Troy Wilson et Mike Boldt.

Coin-coin! Suivez ce canard rigolo lors de sa promenade mouvementée dans la cour de la ferme. Les jeunes se régaleront de ses bouffonneries.

Le texte tout en rimes accompagne à merveille les illustrations colorées et remplies d’humour. Les maladresses de ce charmant canard feront sourire à coup sûr les lecteurs petits et grands.
 
Les canards font coin-coin, tout le monde le sait! Mais saviez-vous qu'ils sont aussi capable de s'exprimer avec toute une série d'expressions appropriées à la situation qu'ils vivent?  BEURP! Quand son bedon est trop rond.  FIOU! Quand les abeilles sont passées.  COUAC?! Pour montrer son affolement.
 
Voilà un canard qui s'exclame beaucoup car sa vie n'est pas que baignade dans la marre!
 
 
C'est un album qui ne contient pas vraiment d'histoire, seulement des mises en situation vous permettant d'associer certaines expressions aux moments opportuns.  Fiston n'a pas tellement apprécié cet album, mais il a quand même essayé de lire les mots en gras.  Ce n'est donc pas une perte totale car ce canard a une belle bouille de toute façon et respire la joie de vivre!
 
3 à 8 ans
ISBN: 978-1-4431-2871-1

mercredi 25 février 2015

Savais-tu? Tout en couleurs, Bergeron, Quintin et Sampar.


Réaliser des documentaires animaliers amusants? Pourquoi pas! C’est le défi qu’ont relevé avec brio Michel Quintin, Alain M. Bergeron et Sampar en créant la collection Savais-tu? Des animaux méconnus, des mises en scène intelligentes, des illustrations rigolotes. La combinaison parfaite! Cette collection tout en couleurs reprend les titres de la série originale.

Les pigeons
 

Les méduses
 
 
Préparez-vous à répondre à plusieurs questions dans la catégorie Pourquoi? Est-ce que?  Parce qu'en plus de fournir une panoplie d'informations sur ces petites bêtes méconnues, les livres de cette collection tout en couleur ont le don d'éveiller l'intelligence de nos petits lecteurs!
 
Saviez-vous que les méduses échouées sur votre plage favorite sont encore venimeuses après plusieurs semaines?  Moi, non! Et fiston qui est fier de dire qu'il n'a même pas eu mal l'hiver dernier en touchant ces cadavres encore chaud sur le sable... Avoir su!
 
Saviez-vous que le pigeon est monogame?  Saviez-vous que le pigeon voyageur peut parcourir 130 kilomètres à l'heure?  Le chanceux!!! Pas de police pour lui coller un ticket!
 
Alain M. Bergeron écrit les histoires, Michel Quintin est vétérinaire et vérifie les faits et Sampar illustre le tout.
 
C'est une très belle collection et elle ne néglige pas les mal-aimées de ce monde telles les coquerelles, les araignées, les chauves-souris et les hyènes qui ont également droit à leur 15-30 minutes de gloire. 
 
C'est une belle façon d'apprendre tout en se divertissant un peu.  Certains dialogues ne sont là que pour le plaisir, mais d'autres renforcent les précisions au bas de la page.
 
À 12.95$, c'est un prix raisonnable compte tenu de l'aspect pédagogique et des illustrations qui valent également le coup.  Fiston a déjà passé sa commande pour en savoir plus sur tout ce beau monde animal!
 
Michel Quintin
Les méduses ISBN: 978-2-89435-707-1
Les pigeons ISBN: 978-2-89435-710-1

lundi 23 février 2015

Chat VS Humain, Yasmine Surovec.


Les femmes sont follement amoureuses des chats. Ce sont eux les personnages qui inspirent l'auteure et qui se trouvent au coeur de cette BD. Ils sont tous empreints d'une personnalité unique.

Vous aimez les chats, cette bande-dessinée est pour vous.  Vous n'aimez pas les chats et préférez les chiens, cette bande-dessinée est pour vous.


Scènes coquasses ou ridicules, moquerie envers la femme à chat, rivalité chien-chat... tout y passe!  Malgré les égratignures, le chat sur la tête, la totale indifférence, les meubles abimés, les dégâts, les comportements étranges, on dirait que rien ne nous empêche de vouer un amour inconditionnel à ces petites bêtes poilues au plus grand désespoir (parfois!) de nos compagnons de vie. 


Vous parlez constamment de votre chat, vous postez des photos de vos chats sur internet, vous avez des poils dans votre café, vos vêtements s'effilochent, vos tapis sont tachés, vos divans souffrent... vous vous retrouverez dans cet album.  Sinon, il sera votre meilleur allié si votre douce moitié hésite encore entre le chat ou le chien!


En souvenir du temps où, moi aussi, j'ai été une madame chat, j'ai beaucoup ri et j'ai passé un excellent moment!  Il est certain que j'y reviendrai de temps en temps.  Entre la manga et la BD, les images valent parfois mille mots et Yasmine Surovec cerne très bien l'état inexplicable dans lequel peuvent souvent se retrouver les vrais amoureux des chats!  Un excellent cadeau à offrir à vos proches ou à celles qui vous cassent les oreilles à la pause-café avec les exploits de ses chats...

Le blogue de Yasmine Surovec ici.

Hugo & Cie
ISBN: 9782755617740

Banquette arrière, Claude Brisebois.

Jules-Fernand Montpetit, alias Jeff, chauffeur de taxi, trouve dans sa Mercedes un recueil de nouvelles érotiques oublié. Il dissimule cette troublante découverte à son épouse Gloria, femme suspicieuse et aigrie, dont il désire secrètement se libérer. Jeff, homme généreux et attachant, se servira de ce livre comme remède à sa timidité pour créer des liens avec des inconnus. Peu à peu, un cercle d’amis se formera autour du livre qui contribuera, d’une certaine manière, à changer leur vie. Construit suivant une structure de chassés-croisés, ce roman se passe dans le Montréal d’aujourd’hui, dont on sillonnera les rues en compagnie de Jeff. On y rencontrera la gracile Soledad, danseuse étoile, Madeleine, pimpante et fonceuse petite Bretonne, Marie, la raffinée aux mille talents, David, l’étriqué et éternel célibataire sans talent pour la séduction, et bien d’autres personnages qui partageront un intérêt commun : le plaisir de lire.
 
Certaines personnes diront qu'un livre a complétement changé leur vie.  Ceci ne m'est pas encore arrivé, mais pour Jules-Fernand Montpetit, la magie opère lorsqu'il  retrouve un recueil de nouvelles érotiques  sur la banquette arrière de son taxi.  Marié depuis 25 ans a une femme qui a doublé en poids et tout autant en aigreur, ce recueil vient lui ouvrir plusieurs portes, à commencer par le fait de réaliser qu'il n'est plus heureux en ménage.  Forcé de cacher sa lecture à sa femme Gloria, il est dans l'obligation de faire des "heures supplémentaires" dans son taxi afin d'en lire quelques pages.  C'est à ce moment qu'un femme entre dans sa voiture et vient chambouler les habitudes du chauffeur. Intéressée par la lecture de Jeff, elle repart avec le livre!  C'est le début d'une longue épopée pour ce recueil de nouvelles assez émoustillant merci (!) ainsi que pour Jeff qui voit son cercle social s'agrandir.

C'est un roman coquin, mais plus que cela, il met l'emphase sur les possibilités qu'offre une passion commune, soit la lecture. Si les débuts vous laissent croire que vous êtes en plein roman érotique et que vous aurez droit à des scènes olées, olées sur la banquette arrière d'un taxi, détrompez-vous!  Ici, il est question d'un homme qui a enfin la chance de respirer un peu, de découvrir de nouveaux intérêts et de déterrer ses anciennes amours en plus d'un petit secret bien gardé.

Banquette arrière est un premier roman agréable à lire qui explore plusieurs paliers des relations humaines sous une note légèrement osée...  Commandez-vous un petit St-Hub, sortez votre rosé préféré et laissez-vous conduire par Jeff et ses amis.

Druide
ISBN: 978-2-89711-171-7

samedi 21 février 2015

Pauvres petits chagrins, Miriam Toews.

Elf et Yoli. Deux sœurs, deux amies. Elfrieda, pianiste de renommée mondiale mariée à un époux formidable, veut mettre fin à ses jours. Yolandi, divorcée, sans le sou, multipliant les aventures sans lendemain, fait tout son possible pour maintenir sa grande sœur en vie tout en tentant de gérer le chaos de sa propre existence.

Dans ce roman à la fois tendre et touchant, Miriam Toews propose une réflexion bouleversante sur l’amour et sur ses limites.

 
Miriam Toews n'a pas à chercher bien loin pour trouver de l'inspiration pour ses romans, elle s'inspire de sa vie privée et c'est déjà bien assez de matériel!  Jamais je ne t'oublierai, son dernier récit paru en 2013, traite de son père bipolaire ayant mis fin à ses jours.  Pauvres petits chagrins est basé sur l'histoire vraie de sa sœur Marjorie décédée suite à un suicide le 5 juin 2010.  Dans un article que je ne retrouve malheureusement pas, Miriam Toews dit avoir écrit ce livre pour chasser la rage, la confusion et la tristesse qui l'envahissaient.  Plusieurs dialogues sont tirés de vraies discussions entre elle et sa sœur au moment où celle-ci était hospitalisée juste avant sa mort.  Marjorie souffrait de dépression chronique et avait déjà tenté deux fois de mettre fin à ses jours.
 
Une fois que l'on sait tout cela, le livre prend une autre dimension et on ne cherche plus à tracer la ligne entre la fiction et la réalité, car l'auteure mélange les deux horizons brillamment. On ne peut qu'apprécier ce témoignage d'une femme impuissante mais prête à tout pour sauver un être au prise avec ses tempêtes intimes.

"C'était la première fois que nous articulions notre principal point de désaccord.  Elle voulait mourir et moi je voulais qu'elle vive et nous étions des ennemis qui s'aimaient.  Nous nous sommes fait un câlin tendre et maladroit parce qu'elle était dans un lit, attachée à des trucs."

Ce roman expose en grande partie  l'incompréhension de Yoli, celle qui loin d'être parfaite, est mère célibataire et sans le sous face au désir de mourir de sa sœur Elf, elle qui a l'homme le plus aimant du monde, une carrière internationale de pianiste et une fortune dans les coffres.

"Elf était-elle atteinte d'une maladie mortelle?  Était-elle, depuis sa naissance, génétiquement programmée pour vouloir mourir, sa malédiction personnelle?  Les moments heureux de son passé, les sourires, les chansons, les câlins sincères, les rires, les poings levés en signe de triomphe n'avaient-ils été que des détours, des simples hiatus dans son désir inné de libération et de néant?"
 
 Mais parce que Yoli aime Elf plus que tout, elle se retrouve devant le mur prête à faire le pire pour soulager sa sœur de son fardeau, la vie.
 
Pauvres petits chagrins est un roman magnifique qui malgré un sujet très délicat se lit avec enthousiasme.  Dans chacun des romans de Miriam Toews, on retrouve de l'humour et beaucoup d'humanité.  C'est peut-être une façon pour l'auteure de digérer tous ces événements...

Si vous ne connaissez pas Miriam Toews, je vous conseille de lire son roman assez déjanté Les Troutman volants ou encore Irma Voth qui traite de la condition de la femme dans les communautés mennonites dont est issue l'auteure.  Drôle de tendresse, que je n'ai pas encore lu, s'est mérité le prix du Gouverneur général en 2004.  Miriam Toews est définitivement une auteure à découvrir.
 
ISBN: 9782764623312

vendredi 20 février 2015

Quoi de neuf dans la PAL?

Je m'étais promis de ralentir... je suis faible devant la tentation!
Dans la boîte aux lettres cette semaine...
 
 
"Une histoire d'amour extraordinaire"
You got me!
 
 
 Seuil
Mignons!!!  Mon billet ici.


Viviane Hamy
Je crois que ce sera ma première lecture à vie chez cette maison d'éditions.


Québec Amérique
La couverture, le titre, la quatrième de couverture... tout me plaît dans cet emballage!


Et ceux qui sont apparus dans ma boîte comme par magie!


Corde-Raide
Coup de cœur de la ville de Gatineau en 2014, c'est une histoire d'amour et de suspense pour les 13 ans et +.


Perce-neige
Cet organisme sans but lucratif met en avant la littérature acadienne.


Recto verso
Corinne de Vailly est un MONUMENT au Québec!!!


Pratiko
Un polar d'une maison d'éditions que je ne connaissais pas du tout!

BONNE FIN DE SEMAINE!

Bob & Marley - Le cadeau, Frédérique Marais et Thierry Dedieu.

 
Bob est petit, grognon et gaffeur.
 
Marley est grand, calin et farceur.
 
Ces deux ours sont copains comme cochons.
 
Lorsque Marley offre à Bob un tabouret, celui-ci n'en voit pas trop l'utilité!
 
 
Il n'en a rien à faire de ce cadeau, car il fonctionne très bien sans cet encombrement que Marley cherche à lui imposer dans diverses situations comme pour franchir une clôture ou encore pour traverser une rivière!  Les choses pourraient bien changer un beau matin lorsque l'appétit se fait sentir et que Bob n'a pas d'autre option qu'utiliser ce fameux tabouret pour atteindre un fruit haut perché dans l'arbre... Marley fait semblant de dormir et savoure enfin sa victoire!
 
C'est un tout petit album qui met l'emphase sur les illustrations plutôt que les mots et qui fait appel au sens de l'observation.  Il permet à l'enfant d'analyser la situation et d'en tirer ses propres conclusions.  Il comprendra rapidement que ce petit Bob est un peu têtu, mais tout de même intelligent!  Deux petites bêtes adorables.


6 ans et +
ISBN: 9791023504460

Double identité...

Voilà un autre exemple de ces livres publiés d'abord ici et ailleurs sous une jaquette différente...
 
Au Québec, chez Hurtubise
 
 
Mon vieux raconte l’histoire d’un narrateur retraité qui décide d’héberger chez lui un homme âgé, Léo, pour en prendre soin. À travers leur quotidien et les anecdotes qui le parsèment, nous apprenons à connaître ces deux attachants personnages. Alors que l’un s’étonne d’aimer autant les « vieux », l’autre vit de plus en plus dans l’imaginaire de son cerveau vieillissant. Chacun tente d’ensoleiller la vie de l’autre : Léo, en se rendant par exemple utile à certaines tâches ménagères; le narrateur, en revêtant par exemple les costumes des personnages habitant la tête de Léo.

C’est à regret que le narrateur se verra finalement contraint de confier à nouveau Léo aux bons soins du centre d’hébergement, son cas devenant trop lourd à porter. Un portrait bien réel de la vieillesse, à travers ses beautés et ses difficultés. Un récit rafraîchissant.
       
En France, chez Autrement
 
 
« Léo est devenu vieux. Les vieux oublient, s'étouffent, font répéter, voient trouble, tombent, n'en veulent plus, en veulent encore, ne dorment plus la nuit, dorment trop le jour, font des miettes, oublient de prendre leurs médicaments, nous engueulent tant qu'on serait tenté de les engueuler à notre tour, pètent sans le savoir, répondent quand on n'a rien demandé, demandent sans attendre de réponse, échappent puis répandent, ont mal, rient de moins en moins, gênent le passage, s'emmerdent, souhaitent mourir et n'y parviennent pas... »

À la retraite, le narrateur décide d'adopter Léo, 99 ans, que rien ne prédestinait à venir s'installer chez lui. C'est le début d'une grande aventure, faite de tout petits riens. De silences qui veulent dire beaucoup, de tendresse, de rires pour conjurer le déclin...

 Mon vieux et moi, est-ce que ça peut durer toujours, comme dans les romans d'amour ?
 
Mon billet ici.

jeudi 19 février 2015

En ce moment, je lis...


Elf et Yoli. Deux sœurs, deux amies. Elfrieda, pianiste de renommée mondiale mariée à un époux formidable, veut mettre fin à ses jours. Yolandi, divorcée, sans le sou, multipliant les aventures sans lendemain, fait tout son possible pour maintenir sa grande sœur en vie tout en tentant de gérer le chaos de sa propre existence.

Dans ce roman à la fois tendre et touchant, Miriam Toews propose une réflexion bouleversante sur l’amour et sur ses limites.
Éditions du Boréal

L'invention des ailes, Sue Monk Kidd.

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions.

Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde.

Une superbe ode à l’espoir et à l’audace, les destins entrecroisés de deux personnages inoubliables !

Un roman historique comme je les aime!  Sue Monk Kidd nous fait revivre ici de façon magistrale une époque heureusement révolue, soit celle de l'esclave dans le sud des États-Unis. 
 
"Un esclave était censé ressembler au Saint-Esprit - on ne le voit pas, on ne l'entend pas, mais il rôde en permanence dans les parages, toujours prêt."
 
Lorsque Sarah Grimké se voir refuser par son père des études de juriste sous prétexte qu'elle est une femme au début du dix-neuvième siècle, elle ne tarde pas à déplacer ses ardeurs vers une autre cause: l'abolition de l'esclavage.  Née dans une famille aisée qui emploie plus d'une dizaine d'esclaves, elle s'oppose aux châtiments et à la condition d'analphabète réservés à ceux-ci.  Elle n'adhère pas à l'Église qui encourage cette dictature et n'hésite pas à changer de religion pour parvenir à ses fins.
 
"Esclaves, je vous demande d'être satisfaits de votre sort, car telle est la volonté de Dieu!  Les Écritures exigent votre obéissance.  Dieu vous l'a ordonné par la bouche de Moïse.  Il est approuvé par Jésus à travers ses apôtres et soutenu par l'Église.  Soyez attentifs, donc, et que Dieu Sa miséricorde vous accorde ce jour l'humilité pour que vous retourniez vers vos maîtres comme de fidèles serviteurs."
 
Aberrant!  Ce roman peut vous sembler sombre et démoralisant, mais il n'en est rien.  Sue Monk Kidd met en lumière les faits en traitant le sujet des deux côtés de la médaille toujours avec un certain espoir.  La note de l'auteure vient d'ailleurs donner tout son sens à ce roman, car la famille Grimké a bel et bien existé.
 
"Mon objectif n'était pas d'écrire un récit à peine enjolivé de la vie de Sarah Grimké, mais une histoire profondément imaginaire inspirée par sa vie."
  
Selon moi, la couverture de l'édition européenne correspond mieux à toute la symbolique de l'arbre chez Handful et Charlotte, les deux personnages noirs les plus présents dans le roman.   L'arbre à âmes, ces âmes qu'on emporte lorsque l'on quitte un endroit et de lequel on porte les éléments tel un grigri autour du cou préservant ainsi les origines africaines.  En intégrant la fabrication de quilts au roman, Sue Monk Kidd a voulu faire référence à Harriet Powers, une esclave de la même époque ayant fait du quilt un moyen d'expression percutant sur les conditions de vie des esclaves. 

C'est rare que j'utilise ce qualificatif surutilisé pour décrire un roman, mais je ne vois pas autre chose que le terme passionnant pour le décrire!  Je vous le conseille donc et si vous ne connaissez pas Sue Monk Kidd, je vous suggère de lire Le secret des abeilles également paru chez JC Lattès.

JC Lattès
ISBN: 9782709646574

mardi 17 février 2015

Double identité...

Le mur mitoyen de Catherine Leroux paru en septembre 2013 chez Alto (également paru en format poche CODA en octobre 2014) est maintenant disponible en France sous le titre Le guide des âmes perdues chez Denoël.  C'est un roman que je vous conseille peu importe où que vous soyez! Ce roman s'est mérité le Prix France-Québec. 
 
Au Québec, chez Alto.
 
Madeleine parle toute seule, même quand elle a de la compagnie. Lorsque son fils revient avec une demande qui bouleverse sa vie, elle comprend à qui elle s’adresse quand elle ne parle à personne.
 
En se serrant la main pour la première fois, Ariel et Marie s’évanouissent. Des années plus tard, ils sont mariés, Ariel est à la tête d’un pays en déroute et ils sont sur le point de défaillir de nouveau.
 
Entre deux tremblements de terre, Simon et Carmen  tentent de poser à leur mère la question la plus ancienne de leur existence. La réponse qu’elle leur livre malgré elle crée entre eux une fracture digne de la faille de San Andreas.
 
Et quelque part dans le sud des États-Unis, deux petites filles déposent un sou sur le rail d’une voie ferrée.
 
Entre ces personnages, Catherine Leroux dessine une cloison fine comme un brin d’impossible qui tantôt sépare, tantôt unit, estompant la frontière entre les  secrets, la vérité et l’inouï. Une histoire où l’on frappe trois coups sur un mur pour entendre en retour un mystérieux toc toc toc.
 
En France, chez Denoël.
 
Quelle est notre vraie famille? Est-il possible de la choisir? À travers le destin de quatre duos, Catherine Leroux interroge la naissance de l'amour et de l'amitié.

Un après-midi dans le sud des États-Unis, deux fillettes se promènent le long d'une voie de chemin de fer. Dans leur maison au nord de l'Atlantique, Madeleine et son fils découvrent, à l'occasion d'un examen médical, qu'ils constituent un cas scientifique exceptionnel.  Non loin de là, Ariel et Marie forment un couple très uni. Ils évoluent dans un milieu politique féroce où la révélation de leurs origines va bouleverser leur vie. Sur la côte californienne secouée par les séismes, Simon et Carmen apprennent l'identité de leur père. Ils comprennent alors que la vérité est parfois plus douloureuse que le mensonge.  Entre ces personnages, l'auteur dessine une cloison fine qui tantôt sépare, tantôt unit, estompant les frontières entre les secrets, la vérité et l'inouï. Inspiré de cas réels extraordinaires, Le Guide des âmes perdues est un roman choral lumineux qui touche l'essence des sentiments.
 
Mon billet ici.  Je vous conseille fortement de lire également La marche en forêt qui est tout aussi savoureux.